Contenu principal

Message d'alerte

Anneaux olympiques sous le pont de Tower Bridge à Londres Après près neuf ans d'injustice et bon nombre d'embûches sur le chemin du retour les membres, du Comité paralympique international votaient la réintégration, en novembre 2009 des sports adaptés à la compétition. Le 29 août sera le top départ malgré bon de réticence y compris en France. À Londres, les déficients intellectuels concourront dans trois disciplines : l'athlétisme, la natation et le tennis de table sur les 20 disciplines proposées au programme. Quatre Français représentés par Pascal PEREIRA-LEAL, Alicia MANDIN, Daniel ROYER et Damien RUMEAU. Des sportifs que nous suivrons tout particulièrement. 

Une fédération qui bénéficie aujourd'hui du statut de « discipline de haut niveau » pour cinq de ses sports : athlétisme, basket-ball, football, natation et tennis de table. À ce jour, la FFSA a listé 87 sportifs bénéficiant du statut ministériel de sportif de haut niveau.

Des sportifs heureux, ainsi que toute une fédération souvent laissée de côté et pour lequel la valeur est loin d'avoir été reconnu, avec des plus de 45 000 licenciés à son actif. Un président Yves FOUCAULT satisfait qui considère ce retour comme « un sentiment de justice », mais reconnaît que l'objectif « d'une reconnaissance totale est encore loin d'être atteint, nous souhaitons augmenter le nombre de disciplines lors des futurs Jeux d'été et intégrer le programme des Jeux d'hiver rapidement. Pourquoi pas Sotchi en 2014 ? Enfin, il y aura peut-être à terme, une parité du nombre de sportifs handicapés physiques et mentaux ». Un avis partagé par Michel CHOPINAUD, Directeur Technique National de la FFSA.

La fine fleur de l'équipe de France...

Quatre sportifs que nous vous présentons brièvement aujourd'hui. Avec Pascal PEREIRA, 29 ans, il serait selon la FFSA, l'un des principaux espoirs, numéro 1 mondial « Sport adapté » en Tennis de table. Il joue également à haut Pascal PEREIRA tennis tableniveau dans un club ordinaire. Souffrant d'une maladie psychologique depuis la fin de l'adolescence, sa passion pour le Ping-pong a été la solution. En effet, après des années difficiles d'hospitalisation, Pascal a repris son sport préféré, qui lui fait oublier la maladie.

Pascal PEREIRA, C'est un rêve qui se concrétise...

«Le sport adapté a été une thérapie ; Il m'a permis d'avoir confiance en moi, dit-il. Aujourd'hui, je n'ai plus honte de parler de ma maladie. Je veux montrer un chemin aux autres ; qu'une personne différente peut s'en sortir grâce au sport adapté ». Pour Pascal PEREIRA, aller à Londres, c'est une consécration, un rêve. « C'est un rêve qui se concrétise... Les Jeux olympiques et paralympiques, c'est la même compétition à mes yeux. C'est à la fois un aboutissement et une récompense pour moi, mais aussi pour tous ceux qui m'entourent. Je vise une médaille. »

Grand espoir de médaille pour Londres, il ne perd néanmoins pas de vue les Jeux paralympiques de Rio 2016. « L'or, pourquoi pas... Londres sera aussi l'occasion de marquer des points au classement mondial pour préparer Rio 2016 ». Conclut-il.


Alicia MANDIN, un retour prometteur...

Alicia MANDIN natationAlicia MANDIN aujourd'hui âgée de 23 ans, débute la natation à l'IME à l'âge de 14 ans. Elle est très vite repérée et orientée vers une structure de Natation sport adaptée puis vers le stade poitevin Natation. À l'issue d'une carrière exemplaire dans le domaine de l'international en 2009. Alicia, alors au sommet, avec un titre de championne d'Europe sur 100 m brasse en 2008, quitte les bassins pour se consacrer à son compagnon et à sa carrière professionnelle. En septembre 2011, motivée par l'aventure paralympique, elle reprend l'entraînement plus fort que jamais. Gravissant petit à petit les secondes, elle parvient à réaliser les minima A sur la 100m brasse en 1'34'42 en novembre 2011 et 1'27'25 en juin 2012 et le 200 m nage libre en 2'42'45.

Daniel ROYER, la carrure d'un champion...

Avec son sourire malicieux, ce jeune garçon âgé de 25 ans reste au-delà d'un calme apparent unDaniel ROYER la carrure d'un champion compétiteur hors pair avec en 2011 et 2012 deux titres mondiaux de vice-champion du Monde indoor sur 60 m haies (2012) et Vice-Champion d'Europe indoor sur 4x400 m. Daniel ROYER, qui se découvre d'une passion immédiate pour l'athlétisme, intègre immédiatement l'équipe de France d'athlétisme de sport adapté alors qu'il n'a que 17 ans. Il devient rapidement un athlète complet spécialiste des épreuves combinées. Depuis, ce n'est qu'une succession de médailles au niveau mondial, Daniel ROYER est l'athlète du sport adapté le plus médaillé à l'international et ne manque à son palmarès qu'une médaille paralympique.

Dès l'annonce du retour des sportifs déficients intellectuels aux Jeux, Daniel se met en tête de réaliser le rêve de tout athlète : participer aux jeux et gagner une médaille paralympique. C'est pourquoi il a depuis recentré son entraînement sur le saut en longueur, l'une des trois épreuves d'athlétisme ouvertes aux sportifs déficients intellectuels à Londres. Des jeux qui seront une porte d'entrée aux jeux de Rio en 2016. Un garçon qui réalise sa vie professionnelle, désormais, son emploi du temps s'organise entre son travail à l'Établissement et Service d'Aide par le Travail (ESAT) de Châlons-en-Champagne et ses entraînements quotidiens dans son club affilié à la Fédération française d'athlétisme (FFA), le Racing Club d'Épernay Athlétisme.

Damien RUMEAU, Londres ne sera qu'un début...

Damien RUMEAU lanceur de poid plein d'avenir tant pour les jeux de Londres mais pour ceux avenir de Rio en 2016 ©FFSA Âgé de 22 ans, Damien a le sport dans la peau. Une passion qu'il a depuis l'âge de 12 ans au sein de l'Institut médicoprofessionnel (IMPRO) ou il a été scolarisé avec le judo à Cabestany (66), rugby au foyer Laïque de Haut Vernet (Perpignan), natation... C'est l'un de ses éducateurs sportifs qui lui propose alors de participer à des épreuves régionales d'athlétisme en sport scolaire adapté. Les résultats sont stupéfiants, Damien survole ces épreuves et les remporte facilement, devant la qualité de ses premiers résultats sportifs, une intégration est tentée dans un club d'athlétisme perpignanais de la Fédération française d'athlétisme.

Dès 2005, il participe aux Championnats de France sport adaptés où il remporte deux titres en cadets. Au vu de ses performances, il est repéré par les entraîneurs de l'équipe de France d'athlétisme sport adapté qui lui proposent un stage de détection en octobre 2005. Intégré au sein de l'équipe de France, il a participé à sept championnats de France et remporté 13 titres de champion de France au lancer de poids, au lancer du disque ainsi que plusieurs médailles au saut en longueur. Les Jeux paralympiques de Londres constitueront une étape dans la construction de cet athlète qui poursuivra sa carrière, dans l'optique de Rio, compte tenu de son jeune âge.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir