Contenu principal

Message d'alerte

Personnel de santé

  • "Carnet de santé " : les français et les personnels hospitaliers pas convaincu par le plan Buzyn pour les urgences

    Des agences hospitaliers des urgences lors dune manifestation le 26 septembre 2019 cf5fdAlors que la grève des services des urgences entamée il y a 6 mois se poursuit et concerne selon le collectif Inter-Urgences, 260 services d'urgences dans toute la France, soit presque un sur deux. Le dernier « Baromètre Carnet de Santé(1)» réalisé par Odoxa pour la Mutuelle Nationale des Hospitaliers (MNH) revele que près de neuf français sur dix soit 89 % soutiennent encore la grève des urgences. Un avis partagé par 86% des personnels hospitaliers, qui manifestement n’ont pas étaient convaincu par le plan dévoilé par la ministre de la Santé Agnès Buzyn le 9 septembre pour répondre au malaise des hôpitaux.

  • 92 % des français et du personnels hospitaliers soutiennent la grève engagée par les services d'urgence

    Graphisme baromètre carnet de santé soutien du mouvement de gréve vis a vis du service des urgences 0f215Alors qu’a ce jour plus 140 services d’urgence d’hôpitaux français sont encore grève alors que Agnès BUZYN aura tenté par quelques aumônes de faire croire de sa bonne volonté. Les français sont plus de neuf sur dix à soutenir le mouvement de grève touchant les urgences depuis plus de trois mois. Plus des trois quarts des Français (77 %) estiment que ces services de santé se détériorent. Un sentiment mis a jour dans le dernier Baromètre Carnet de santé*, réalisé par Odoxa pour la Mutuelle Nationale des Hospitaliers (MNH).

  • Avancement du Lancement de la campagne de vaccination contre le Covid-19

    Avancement du lancement de la campagne de vaccination contre le covid 19 vpour lutter contre maladie 41567En raison "d’un contexte actuel de circulation plus marquée du virus", le ministre de la Santé et de la Prévention, Aurélien ROUSSEAU, a annoncé que la campagne de vaccination contre le Covid-19 sera avancée de deux semaines. Initialement prévue le 17 octobre, elle débutera le 2 octobre prochain. Une injection du vaccin protège des complications et des formes les plus graves de la maladie. Même si pour les Français les confinements peuvent nous sembler de plus en plus loin, le covid-19, lui, circule toujours. En ce début d’automne, le nombre d’infections repart à la hausse.

  • Dépression et anxiété : La santé mentale du personnel hospitalier en danger pour 41 %

    Graphique 1 indicateur de santé mentale à l'hôpital et pour l'ensemble des personnes en emploi 5ff78Selon une étude du publier par la DREES, le personnel hospitalier ai été plus nettement sujette à la dépression et à l’anxiété que les autres salariés. Une situation amplifier par la pandémie du Covid 19. Cette étude s'appuyant sur les données de l'enquête Épidémiologie et Conditions de vie liées au Covid-19 (EpiCov) élaborée par l’INSERM et la DREES. Un diagnostic qui confirmant les cris d'alarme exprimer par le personnel et les syndicats qui ont exprimé à plusieurs lors de manifestation leurs inquiétudes.

     

  • Dordogne : Enquête portant sur l’accompagnement des personnes en situation de handicap vieillissantes

    un patien agé souffrant de la maladie de parkinson 8aadeAlors que l’accompagnement des personnes handicapées, surtout vieillissante, demeure un problème en France dans sa gestion, celle-ci se retrouve notamment d’autant plus présente dans les départements ruraux. Une situation dans lequel se trouve le conseil départemental de la Dordogne. Un département dont les offres pour les personnes handicapées en établissements médico-sociaux pour personnes handicapées, ou en EHPAD et présente. Mais celle-ci comme le précise un rapport de la cours régional des comptes densément occupée, avec des listes d’attente relativement importantes. La CRC qui publié le 3 mars dernier son étude sur les réponses apportées par la MDPH 24. Deux contrôles sur l’accueil en EHPAD seront également publiés dans les prochains mois.

  • Éthique vaccinale : Ce que nous a appris la crise sanitaire

    Couverture du livre publié au Édition Érès éthique vaccinale ce que nous a appris la crise sanitaire e7219Dans une forme d’éthique réflexive et collective, les auteurs Vincent ISRAEL-JOST, Paul-Loup WEIL-DUBUC, avec la participation d’une quinzaine de professionnelles, se sont attachés à dresser un panorama des problèmes qui ont trait à la vaccination, mis en exergue dans le contexte de la pandémie due au coronavirus. Une crise de doute et parfois de défiance lors de la pandémie du Covid-19 tant du coter citoyens que de la part de certains professionnels de santé (aidants soignants, infirmiers…) qui aura parfois ralenti l’importance du message de prévention de santé.

  • Lancent d’une alerte auprès de la Défenseure des droits face à des appels aux secours de personne handicapée

    Laurence TIENNOT-HERMENT, Présidente de l’AFM-Téléthon, et Pascale RIBES, Présidente d’APF France handicap devant de le défenseur des droits pour déposer une alerte c86dfDeux associations, l’AFM et l’APF France Handicap, ont lancé aujourd’hui une alerte auprès de la Défenseure des droits pour mise en danger de la vie d’autrui et non-assistance généralisée à personnes en danger, face a une situation dans lequel sont confronté des personnes en situation de handicap. Des associations qui s’interroge si une vague de "morts à domicile" pour que l’État, et les Conseils départementaux réagissent ? Face à la multiplication des témoignages et appels au secours de personnes en situation de handicap, dont la santé et la sécurité sont menacées faute d’aides à domicile. Face a cette situation les deux présidentes Laurence TIENNOT-HERMENT, et Pascale RIBES, ont décidé de lancer une alerte auprès de la Défenseure des Droits.

  • Le Dictionnaire du handicap 10ème édition

    Couverture de la 10ème édition du dictionnaire du handicap 7d663Cette dixième édition, entièrement revue, augmentée et mise à jour, propose une grande variété de termes autour du handicap. Telle que les définitions et classifications des handicaps et des maladies qui les causent ; les principaux éléments de politique sociale ; les caractéristiques des prestations, établissements et services spécialisés, ainsi que les droits des usagers. Mais aussi les courants de pensée, méthodes éducatives, approches thérapeutiques et pratiques sociales. Si l’ouvrage rédigé Gérard ZRIBI Dominique POUPEE-FONTAINE reste intéressant il demeure un ouvrage plus indispensable pour les professionnels et les décideurs du travail social, de l’éducation nationale, des collectivités territoriales et des entreprises que pour l’ensemble des personnes en situation de handicap.

  • Les urgentistes du collectif Nos Vies d’abord ! appel a des soins « assurant la sécurité et la dignité de tous ! »

    Plus dune centaine de service d'urgence en grève comme ici urgences pédiatriques trousseau (illustration) 87a1dDe nombreux professionnels de santé tirent la sonnette d'alarme quant à la grave crise sanitaire que traverse le pays et appellent à une mobilisation citoyenne massive. Une pétition "Soins, dignité : Nos Vies d'abord !" a destination de Agnès BUZYN a été lancé en ligne pour soutenir leurs revendications réunissant déjà plus de 83 211 signatures. « Il est temps de s’opposer aux choix budgétaires technocratiques, de décider de notre avenir et des investissements pertinents à faire pour mieux soigner, et de construire une véritable démocratie sanitaire. » souligne l’une des auteurs de cette tribune et du collectif.

     

  • Nouvelle journée nationale de prévention et de réflexion sur le don d’organe en France…

    Ruban vert symbole de la journée nationale de prévention des dons d'organe 2023 75971Alors que plus de 1000 personnes décédé chaque année faute de don. Incompréhension alors que celui-ci demeure largement soutenu dans l’opinion publique. Avec plus 80 % favorable à ce don, 91% pensent qu’il est important de faire part de sa position à ses proches, mais seulement 47% en ont effectivement parlé. Selon l'Agence de la biomédecine, plus de 5 000 greffes ont été réalisées en France en 2022, mais plus de 20 000 personnes sont encore en attente d'un organe. Cette année, l'Agence de la biomédecine souhaite que cette journée devienne le jour où tous les Français rappellent à leurs proches s'ils sont donneurs d'organes après leur mort.