Skip to main content

Autisme Grande cause nationale : Parents et association dressent un bilan mitigé et déçu de l’année 2012

Rédigé le 7 Décembre 2012

Facade d entree du SenatHier toute la journée le Sénat a tenu un colloque sur un sujet qui fait souvent polémique, mais peu l'objet de discussion, l'autisme. Objet de cette réunion entre le monde politique, associatif et civil le bilan notamment de cette année 2012, censée dédié a l'autisme et passé il vrai au-delà de quelque lumière bleue sous silence...

Marie-Arlette CARLOTTI qui aura ainsi brillé à l'ouverture par son absence évitant ainsi à la fois la présentation du bilan de cette année 2012, mais aussi les doléances de plusieurs citoyens venues exprimer leurs douleurs et réclamer leur droit.

Alors certes me direz-vous celle-ci est intervenu une quinzaine de minutes le temps d'expliquer lors d'un discours, en fin de matinée ce que celle-ci expliqué de façon plus pragmatique a la sénatrice dans l'après-midi. Mais comme le résumera très bien une de ces participantes en début d'après-midi, « Les sourds ont des appareillages, les handicapés ont des sièges, nous avons besoin d'être accompagnés ».

Pour les parents et membre de l'association Vaincre l'autisme, ces derniers ont les sentiments il suffit d'avoir lu le forum du colloque pour cela son « Inacceptable » et « honteux » des mots qui reviennent le plus à la bouche des participants du colloque lorsqu'on les interroge sur le traitement et le diagnostique de l'autisme en France.

Des parents qui ne réclament qu'une chose : bénéficier d'un accompagnement adéquat et qu'on applique leur droit. « Cela fait quarante ans que les familles attendent », analyse Jean-Christophe Pietri, père d'un enfant autiste et auteur d'un livre sur le sujet. « Certaines familles et certaines associations s'exaspèrent parce qu'elles ne réclament que ce qui leur est dû. C'est pour cela que certaines finissent par saisir les tribunaux. Cette situation est intenable ».

2012 : Un bilan décevant... pour les associations

Alors que l'attente était forte de la part des personnes autistes et de leurs proches, plongés dans des situations dramatiques à travers de mauvais et faux diagnostics, des prises en charge inadaptée et maltraitante, déscolarisation, psychiatrisation, allant jusqu'au décès. La déception le sera tout autant ! Une année 2012, pour lequel le gouvernement aura consacré 150 000 €, l'État n'a attribué que très peu de moyens à la Grande Cause nationale. Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, campagne de sensibilisation, rencontres régionales de l'autisme. Les bénéficiaires se félicitent aujourd'hui d'avoir contribué à sensibiliser le Grand Public.

Pourtant, la situation des personnes concernées n'a pas avancé. Les facteurs de blocage dénoncé dans de nombreux rapports tel que le Rapport sur la situation des enfants autistes, novembre 2009. Subsistent et perdurent. Une question émerge : la Grande Cause nationale n'avait-elle vraiment qu'un objectif de sensibilisation ? Trois rapports ont marqué 2012* selon les associations. Le gouvernement se félicite également de ces « avancées », qui resteront pourtant lettre morte sans mesures fermes et coercitives de sa part. À préciser qu'à l'issue de ce Colloque Autisme, un énième rapport sera présenté à l'ensemble des parlementaires de la Commission des affaires sociales du Sénat. Servira-t-il réellement notamment des prises de décisions ? Il y a peu de chance.

L'autisme une « cause nationale »

La ministre Marie-Arlette CARLOTTI assure avoir bien compris les craintes et les attentes des personnes autistes et leurs familles elle s'est donc engagée à faire de l'autisme « une cause nationale ». « La France est la 5epuissance mondiale et on ne sait pas qui et où sont les autistes, et ce qu'ils vivent (...) il faut donc faire avancer la connaissance sur le sujet ». Un troisième plan autisme sera déposé en janvier prochain.

Dans une lettre de huit pages adressée à Marisol Touraine et au gouvernement, Vaincre l'autisme, pourtant qui soulève de « sérieuses inquiétudes sur le tournant » que va prendre ce plan. L'association demande que les financements attribués pour la prise en charge des personnes autistes soient "dirigés vers des prises en charge adaptées". Aujourd'hui, "80% des enfants sont rejetés de l'école", "les diagnostics sont tardifs" et "les personnes sont automatiquement orientées vers le milieu psychiatrique", dénonce-t-elle. Pour l'association, le gouvernement a le devoir "de cesser de financer les structures inadaptées" tout comme celle "Une véritable politique de santé publique de lutte contre l'autisme doit être mise en place, avec l'application des outils de dépistage et diagnostic précoce", écrit-elle.

Une marche à reculons

L'association qui regrette que depuis la mise en place du nouveau gouvernement et malgré selon elles les nombreuses interventions et implication quotidienne devant le Comité national de l'autisme (CNA) pour élaborer le 3e plan autisme. Les réunions ne cessent selon Vaincre l'Autisme, « se dessinent et se confirment des perspectives contraires à l'intérêt de l'autisme et des personnes concernées, visant à remettre à jour une politique « à l'ancienne », en train de se remettre en place avec les pouvoirs établis, allant à l'encontre des évolutions significatives menées par le gouvernement précédent (structures innovantes, socle de connaissance, recommandations, label Grande Cause nationale, etc.). »

Stéphane LAGOUTIERE

Ouverture de la deuxième édition du salon "Osez nos compétences" entre secteur protégé et adapté

Rédigé le 27 Novembre 2012

Ouverture de la deuxieme édition du salon du secteur protégé et adapté de Paris et-Ile-de-FranceLa deuxième édition du salon "Osez nos compétences", consacré au secteur protégé et adapté employant des personnes handicapées, s'est ouverte mardi matin au cent quatre, dans le XIXe arrondissement de Paris. Pendant deux jours, une douzaine de stands présenteront une palette des activités couvertes par le secteur, de l'artisanat à l'informatique, en passant par l'entretien.L'occasion de mieux comprendre et découvrir un secteur en pleine expansion et ceux jusqu'à demain 28 novembre.

Une inauguration en présence en présence de Marie-Arlette Carlotti, Ministre Déléguée en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion et de Véronique Dubarry, Adjointe au Maire de Paris en charge des personnes handicapées, de Laure Lechatellier, Vice-Présidente du Conseil Régional Ile-de-France, chargée de l'action sociale, des formations sanitaires et sociales, de la santé et du handicap.

Un secteur qui depuis la loi du 11 février 2005 qui a adapté l'obligation pour les entreprises de plus de 20 salariés d'employer au moins 6 % de travailleurs handicapés, les entreprises peuvent atteindre leur obligation en sous-traitant à ces ESAT. Aujourd'hui, 1.345 ESAT emploient 155.000 salariés en France, pour un chiffre d'affaires global d'un milliard d'euros.

"Un secteur économique à part entière"

"L'idée est de montrer que c'est un secteur économique à part entière, un bon secteur, dans lequel il est valorisant de travailler et auquel il est intéressant de faire appel", explique Véronique Dubarry, adjointe au maire de Paris chargée du Handicap. "Cette année, la Ville a ainsi contracté pour un million d'euros de services et d'achats avec ces entreprises", souligne-t-elle.

"Il faut sortir de l'iconographie de la chaise roulante qui règne en France", enchérit Emmanuel Chansou, directeur du groupement national des ESAT (GESAT). C'est pourquoi le salon, libre d'entrées, est destiné aux professionnels, mais aussi aux particuliers, "qui peuvent servir de prescripteurs au sein de leurs propres entreprises, en ayant un regard plus averti sur le secteur".

Sur son stand, l'ESAT Élisa Sénart (Seine-et-Marne) présente son activité de réparation de deux-roues. Dans l'Essonne, le Val-de-Marne et une partie de la Seine-et-Marne, le groupe La Poste a confié la réparation de ses 2.000 vélos et 300 scooters aux 22 travailleurs handicapés de la structure. A l'ESAT de l'Élan, à Paris, on vend des services de bureautique et d'informatique.

"Les malades psychiatriques ont besoin du secteur"

Dans ces deux structures, les employés sont des personnes souffrant de maladies psychiatriques. "Les choses ont mieux progressé ces dernières années dans le secteur 'ordinaire' pour les handicapés moteur, notamment parce que les adaptations à mettre en place sont plus faciles à appréhender concrètement", expliquent les organisateurs du salon. "Les maladies psychiques, elles, sont plus difficiles à appréhender au quotidien, parce qu'elles impliquent une grosse variabilité, et se heurtent encore à beaucoup de préjugés. Ces personnes ont donc besoin du secteur adapté pour s'intégrer par le travail".

Le chemin à parcourir reste encore long, comme l'ont rappelé la semaine dernière les associations lors de la 16e édition de la Semaine pour l'emploi des personnes handicapées. En trois ans, le nombre de demandeurs d'emploi handicapés a augmenté de 30 %, a signalé l'association ADAPT. Et 8,3 % des entreprises n'ont satisfait aucune de leurs obligations en matière de handicap, qu'il s'agisse d'emploi ou de sous-traitance (selon l'Association de gestion du fonds pour l'intégration professionnelle des handicapés, Agefiph).

Le salon a jusqu'à demain 28 novembre, pour continuer à sensibiliser les entreprises quant à leurs responsabilités sociales et faciliter la rencontre entre les donneurs d'ordres et les fournisseurs. Et en 2013, ont déjà annoncé les organisateurs, il fera des émules dans plusieurs villes de province.

Stéphane LAGOUTIERE

Le salon européen de l’Éducation porteurs de réponse vers une orientation aux étudiants handicapés

Rédigé le 15 Novembre 2012

Salon européen de l'Education en 2011 dans la cite de éducation © Ligue de l'enseignementCollégien, lycéen, étudiant, parent, enseignant...l'Onisep vous accueille sur son salon de l'orientation pour vous informer sur les parcours de formation et les métiers. Comment préparer un stage, la filière adaptée vis-à-vis de mon handicap ? Quels organismes rencontrer ? Le Salon saura vous accueillir au sein du stand, Conseiller d'orientation psychologues ou un espace "Études et handicap" répondront a toutes vos questions sur les écoles et les parcours adaptés aux handicaps. 

Dans l'itinéraire de découverte des métiers et des formations qui vous est proposé, l'Onisep intègre l'éducation à l'environnement et au développement durable. En dialoguant avec les partenaires de l'Onisep exposant sur le salon, vous pourrez mesurer l'impact du développement durable sur les activités professionnelles : modes de production plus respectueux de l'environnement, innovations technologiques, choix des matériaux, réduction des émissions de CO2...

Rendez-vous également sur la Place de l'Europe du salon de l'orientation Onisep. Vous découvrirez comment étudier, se former, travailler dans les pays de l'Union européenne. Des quiz et des animations vous permettront de tester vos connaissances sur la construction européenne, les drapeaux des différents pays...Vous pouvez egalement pour ceux qui le veulent consulter en coup d'oeil toutes les animations prévus lors du salon ici.

Un espace handicap

Un lieu où vous pourrez trouver des conseillers d'orientation psychologues vous accompagne dans votre démarche d'orientation. Ils vous reçoivent en entretien individuel pour faire le point sur votre parcours de formation et votre projet professionnel. A noter que le 24 novembre tout la journée, une permanence sera assurée par les conseillers d'orientation psychologues du Réseau Handicap Orientation (RHO) de l'académie de Paris. Les jeunes qui le souhaitent pourront y être reçus en entretien individuel pour faire le point sur leur parcours de formation et leur projet professionnel.

Des représentants des académies de Créteil, Paris et Versailles seront eux présents pour vous expliquer le dispositif d'inscription dans l'enseignement supérieur, via admisssion-postbac.fr profitez-en pour venir jouer à « Mon coach APB », le serious game de l'Onisep. Histoire de découvrir, tout en s'amusant, les étapes et les règles de la procédure Admission postbac, à travers différents personnages. Des spécialistes de l'Onisep et le réseau Handicap orientation de l'académie de Paris vous renseignent sur la scolarité et l'insertion professionnelle des élèves handicapés.

Table ronde et discussion sur le "Parcours d'inclusion"

La question du handicap sera également abordée lors d'une table ronde intitulée "Parcours d'inclusion : les enjeux croisés de l'Éducation nationale et du médico-social". Organisée par l'Union nationale des associations laïques gestionnaires (UNLAG), elle traitera de "l'élaboration des parcours d'inclusion adaptés aux besoins des jeunes accueillis dans le champ médico-social, et des jeunes en difficultés dans le champ de la scolarisation".

Un nouveau site pour les déficients visuels

plan salon européen de l’éducation a Paris cliquer dessous pour l'agrandirC'est aussi l'occasion de découvrir TOTAL ACCES, le nouveau site mobile de l'Onisep, accessible aux personnes aveugles et malvoyantes. Vous y trouverez grâce à un moteur de recherche les structures dédiées à la scolarisation des jeunes handicapés, ainsi que les établissements scolarisant en milieu ordinaire. Des organismes d'aides seront également référencés : maisons départementales des personnes handicapées, associations spécialisées, centres de ressources.

Des rencontres extraordinaires pour (é)changer le regard sur le handicap !

Acteur engagé en faveur de l'accès à l'éducation pour tous et en particulier de la scolarisation des personnes handicapées, la MAIF se mobilise encore une fois, sur le terrain du Handicap. Présente sur le Salon européen de l'Éducation, la mutuelle a choisi de sensibiliser les visiteurs à cette thématique en leur proposant de nombreuses animations.

Celles-ci sont une transposition des Rencontres Extraordinaires entre personnes valides et non valides qu'elle organise chaque année dans des établissements scolaires. A découvrir également, les solutions éducatives de la mutuelle destinées aux jeunes, parents et enseignants.

« (E)changer le regard sur le handicap». Les animations mises en place sur le stand permettront de prendre conscience des difficultés quotidiennes rencontrées par les personnes en situation de handicap, mais également de leurs capacités d'adaptation et de leurs talents. Les visiteurs pourront découvrir des associations qui œuvrent pour leur intégration, et plus particulièrement, les actions de la mutuelle dans le domaine du Handicap. Une occasion unique de faire du basket en fauteuil - et du tennis de table - de s'essayer aux parcours à la canne et en fauteuil, ou encore de s'initier à la Langue des Signes et au braille...Sont également prévus des moments d'échanges avec des sportifs, rappeur, athlètes paralympiques (natation, aviron ...).

Retrouvez toute la programmation sur le stand MAIF. « L'Assistance Scolaire Personnalisée » : depuis la maison ou l'école, c'est le site de soutien scolaire en ligne gratuit pour tous. L'ASP est utile au quotidien, en cas de difficultés ou en période de révision. Venez découvrir cette solution sur le stand MAIF. Ou encore avec la sécurité routière avec Prévention MAIF : l'association présentera toutes ses solutions éducatives mises à la disposition des enseignants dans ce domaine autour d'ateliers ludiques et pédagogiques

Stéphane LAGOUTIÉRE

Comment maintenir dans l’emploi les personnes en situation de handicap ? Qui doit agir ?

Rédigé le 16 Octobre 2012

affiche de la conference intitulé maintien dans l'emploi et management regards croises france europeA deux semaines de la traditionnelle semaine pour l'emploi des personnes handicapées organisée par l'ADAPT, l'association Hanploi invitera elle à l'occasion de son 7ème anniversaire, des professionnels du handicap, du management et des ressources humaines, à la conférence « Maintien dans l'emploi et Management : Regards croisés France – Europe », organisée en partenariat avec l'ESCP Europe.

Une journée du 6 novembre placé sous le haut patronage de la Ministre déléguée chargée des personnes handicapées, Marie-Arlette CARLOTTI, représenté par son Conseiller qui interviendra a cette occasion.

Marie-Arlette CARLOTTI, de souligner les raisons de son soutien a cette manifestation pour qui « Il est vrai que la loi de 2005 pour l'égalité des droits et des chances des personnes handicapées a fait évoluer les mentalités et en particulier celles des recruteurs. Mais sur le terrain, les managers se sentent parfois démunis lors de l'intégration ou du maintien dans l'emploi d'une personne en situation de handicap. C'est parce qu'ils ressortiront de cette conférence avec des conseils concrets, que j'accorde aujourd'hui mon haut patronage à la 7ème conférence de l'association Hanploi. ».

« Qui doit agir »

Une fois de plus aussi intéressante que soit ce type de manifestation, celle-ci reste très majoritairement préparer ou encore avec des intervenants qui ne connaisse le handicap que dans sa technicité et dans lequel le terme d'inclusion ait totalement lui disparu...Si il est certes très important de savoir « qui doit agir ». Il triste de constater que plus de vingt ans après la l'obligation d'embauche la question soit encore sur la table... On peut facilement comprendre la progression du taux de chômage de 13,9 % et qui devrait être supérieur encore en 2012. Ne serait-il pas mieux de poser la question directement aux intéressés et non a des intermédiaires...

Trois tables rondes, pour comprendre, échanger, et avancer avec le manager

Peut-on garder son emploi, quand on est handicapé ? Une réelle problématique pour le salarié et... le manager. A travers trois tables rondes, les intervenants répondront à cette question ainsi qu'à celles des managers s'interrogeant sur leurs responsabilités et les leviers d'action existants pour favoriser le maintien dans l'emploi. Les salariés concernés par la question seront également présents à travers des témoignages vidéo. Une conférence soutenue par l'AGEFIPH, l'AFMD, l'ADAPT et Entreprises et Handicap, sera entièrement accessible aux personnes sourdes ou malentendantes grâces aux partenaires de l'évènement Tadeo et SurdiciTé. A la fin de la conférence, les invités pourront compléter l'échange par la découverte des stands de démonstration d'outils de compensation.

Informations pratiques : Rendez-vous mardi 6 novembre de 14h à 18h, à l'ESCP Europe (Paris 11ème). Entrée libre sur inscription sur le site hanploi (évènement réservé aux professionnels). Pour plus d'informations, contactez-nous par email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

1er États généraux nationaux des personnes concernées par une maladie chronique

Rédigé le 1 Octobre 2012

2012.10.01.Etat-generaux-des-maladies-chroniquiesOrganisée le 8 octobre prochain par le collectif d'association Patients, Chroniques & Associés*, une centaine de participants seront réunis pour établir une liste de revendications et de priorités nationales rendues publiques en présence de Marisol Touraine, Ministre des affaires sociales et de la santé et d'autres décisionnaires.

Une rencontre dont l'objectif présenté par les organisateurs et permettre d'améliorer la qualité de vie des personnes concernées par des maladies chroniques telles que le diabète, l'épilepsie, VIH, hépatites, sclérose en plaques, parkinson, alzheimer, polyarthrite rhumatoïde, insuffisance rénale, cancers, etc...Des maladies qui en France touche plus de 15 millions de personnes, et plus de 9 millions sont inscrites en affection de longue durée (ALD). Une situation qui, avec l'allongement de la durée de la vie et les progrès médicaux, est appelée à s'accentuer. Auquel s'ajoute les dossiers de plus en plus nombreux de dossier d'invalidité déposé auprès des MDPH ou de la Sécurité Sociale.

Organisée de manière communautaire et participative, cette rencontre place la personne au coeur de l'évènement leur permettant d'exprimer au mieux leurs besoins, de partager leur vécu et leurs difficultés...Entre novembre 2011 et février 2012, trois rencontres régionales (États généraux régionaux) ont rassemblé une trentaine de participants dans le but de valider, de modifier et de réagir sur les thématiques de travail autour de l'emploi, des soins, des aidants...Des recommandations qui ont été émises par ces groupes de personnes à partir desquelles les participants vont travailler tous ensemble lors des États généraux nationaux. Cette liste sera communiquée par la suite au Bureau "Cancers, maladies chroniques et vieillissement" de la Direction générale de la santé (DGS).

Quatre guides et des outils pratiques

Quatre guides sont déjà disponibles et mise en place par le HAS. Ils concernent la broncho-pneumopathie chronique obstructive, la maladie de Parkinson, la maladie rénale chronique et l'insuffisance cardiaque. D'autres sont en préparation, notamment sur la sclérose en plaques et la maladie d'Alzheimer.

Stéphane LAGOUTIÉRE

* Patients, Chroniques & Associés est un collectif d’associations de personnes touchées par une maladie chronique. Association qui rassemble à ce jour : l’AFD, l’AFSEP, l’AFH, Amalyste, AIDES, la FNAIR, JSC, Keratos. Son objectif déclaré étant de sensibiliser l’opinion et les pouvoirs publics aux difficultés quotidiennes rencontrées par les personnes malades chroniques.

Mieux aborder les questions de l’Autisme lancement des rencontres régionales

Rédigé le 27 Septembre 2012

affiche des rencontres regionale pour l'autismeDans le cadre de la Grande cause nationale 2012 et au titre du Mouvement « Ensemble pour l'autisme1 », la FEGAPEI2, avec le soutien d'AG2R LA MONDIALE, organise les Rencontres Régionales de l'Autisme. Celles-ci se dérouleront de fin septembre à fin novembre 2012 dans plusieurs grandes villes de France3 avec comme point de départ le 27 septembre a Paris. Avec comme point d'orgue de cette année le congrès de l'association Autisme France le 17 novembre a Paris.

Au nombre de six, ces rencontres s'adressent à un large public (professionnels des secteurs médico-social, social et sanitaire, familles, décideurs publics, etc.) et ont pour vocation de faire le point sur l'autisme suite aux recommandations de la Haute autorité de santé (HAS) et de l'Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM). Ces rencontres seront également l'occasion de présenter À bout de bras, le dernier film inédit du réalisateur Ludovic Virot, spécialement réalisé pour l'occasion et qui sera diffusé en ouverture de chacune de ces six journées.

Six journées, quatre temps forts

Articulées autour de quatre temps forts – Comprendre, Repérer, Accompagner, Déployer- les Rencontres Régionales de l'Autisme rassembleront des experts nationaux et régionaux afin de faire le point sur les recommandations de la HAS et de l'ANESM en matière d'autisme et autres troubles envahissants du développement (TED), véritables fils conducteurs de ces journées. Elles visent également à mettre en lumière les bonnes pratiques et innovations locales ainsi que les politiques publiques attendues en la matière.

À"bout"de"bras ! film inédit de Ludovic VIROT

Film documentaire de 35 minutes, réalisé avec le soutien d'AG2R LA MONDIALE et de la FEGAPEI spécialement pour les Rencontres Régionales de l'Autisme, À bout de bras sera diffusé en ouverture de chaque rencontre afin d'initier la réflexion et de lancer les débats. Ce dernier film de Ludovic VIROT s'écarte des films pédagogiques pour nous offrir un point de vue subjectif et réflexif sur l'autisme.

Réalisé au gré des rencontres du réalisateur, le film suit plusieurs personnes concernées par ce handicap et développe une réflexion sur les contacts et les échanges que ces étrangers pourtant très proches -que sont les autistes et les non-autistes- sont susceptibles de nouer. Pour plus d'informations ou pour vous inscrire aux manifestations prévues vous pouvez vous rendre sur le site des Rencontres régionales de l'Autisme.

La Rédaction

 

1Le Mouvement Ensemble pour l'autisme est composé de : Asperger Aide France, Autisme France, Autistes sans Frontières, la Fondation Autisme, la FEGAPEI, Pro Aid Autisme, Sésame Autisme et l'UNAPEI

 

2Fédération nationale des associations gestionnaires au service des personnes handicapées et fragiles

 

3 Parsi le 27 septembre, Bordeaux le 18 octobre, Nantes le 23 octobre, Toulouse le 8 novembre, Nice le 15 novembre, Lyon le 29 novembre 2012

 

 

 

Autonomic Grand Est, deux jours au profit de l’autonomie des personnes handicapées ou âgées

Rédigé le 4 Septembre 2012

affiche-salon-autonomic-grand-est-2012Ouvert les 18 et 19 octobre 2012 au Parc des expositions de Metz Métropole, et cinq mois après la 12e édition parisienne de son salon. Autonomic Grand Est invite les acteurs locaux du handicap, de la dépendance et de l'accessibilité et grand public à se rendre à sa 6ème édition. Un rendez vous proposer en partenariat avec la Ville de Metz, Metz Métropole, le Conseil Général de la Moselle et le Conseil Régional de la Lorraine.

Un salon qui fait aujourd'hui partie de l'un des rendez-vous incontournable pour les professionnels du secteur mais aussi pour le grand public, un lieu réunissant quelque association mais surtout de nombreuse entreprise afin de proposer des solutions matériel ou de service. Face a la réalité de plus de 12 millions de personnes en situation de handicap en France et d'apporter des réponses concrètes à leurs préoccupations.

L'autonomie pour tous, à tous les âges de la vie

Emploi, matériels adaptés et aides techniques, habitat... Près de 200 exposants se réunissent et accueilleront plus de 10 000 visiteurs ! Bien plus qu'un salon, Autonomic Grand Est, c'est également un lieu de vie et de rencontres. Conférences et tables rondes animeront comme toujours le salon qui mettra l'accent cette année sur l'accessibilité, l'emploi et l'habitat.

La Rédaction

Renseignement pratique : Jeudi 18 octobre 2012 de 9h30 à 18h30 --- Vendredi 19 octobre 2012 de 9h30 à 18h --- Lieu Metz Expo Événement - Hall B Grigy – Technopole --- Accessibilité : Prêt de fauteuils roulants Toilettes adaptées --- Service d'accompagnement : Auxiliaire de vie, Restauration, Antenne médicale, Accueil spécialisé pour déficients sensoriels,