Contenu principal

Message d'alerte

La nouvelle poupée Barbie noire et handicapée en fauteuil avec rampe d'accès  eba96En 2016, Mattel annonçait l'arrivée de la diversité dans sa ligne de poupées. Une poupée a l’image de la société. Après la sortie de deux autres poupées handicapées en fauteuil roulant et l'autre amputée début 2019 à l’occasion de ces soixante ans. Mattel cinq mois après réaffirme sa volonté de diversité avec cette fois une poupée barbie noire et handicapée avec sa rampe d’accès qui fait sensation. Comme l’indique Nicole LEMELLE dans un twitte pour qui « une poupée noire dans un fauteuil roulant lui donne le sentiment de reconnaitre parfaitement »

La maison où a eu lieu le crime dans la nuit du 18 au 19 juillet de Ludovic HOUSSAYS à Berck-sur-mer 630f4Un homme vient d’être arrêté et mise en détention provisoire samedi après une rapide enquête des services de police pour le meurtre dans la nuit du 18 au 19 juillet dernier de son co-locataire Ludovic HOUSSAYS en situation de handicap physique, avec qu’il vivait occasionnellement depuis quelques mois à Berck-sur-Mer dans le Nord-Pas-Calais. La police qui avait retrouvé l’homme décédé poignardé de plusieurs coups de couteau et qui avait était appelé par le locataire des lieux.

Entrée du chu Sébastopol de Reims ou ce trouve Vincent LAMBERT décédé ce matin a 8h24 70dddVincent LAMBERT sera donc décédé après une bataille judiciaire et familiale qui aura durée plus de dix ans. L’homme âgé de 43 ans après un accident de voiture en 2008 et depuis cette date dans un état « végétatif », est décédé entourer pour la première par sa famille a 8h24 ce matin, neuf jours après l’arrêt des traitement mise en œuvre par le Dr. Vincent SANCHEZ du CHU de Reims. C’est une bataille familiale et d’un long feuilleton juridique, médiatique et politique, avec en arrière-plan permanent, la question de la légalisation de l’euthanasie. Une question pour lequel les Français avait répondu dans un sondage IFOP de décembre 2017 selon lequel 89 % des Français se déclarent favorable à l’euthanasie.

Un chien de soutien émotionnel avec en arrière plan le drapeau américain 9c870Depuis quelques années, des personnes accompagnées de chiens dits de soutien émotionnel prétendent à l’accessibilité des lieux publics. À l'heure actuelle, ce phénomène fait peu à peu son apparition en France des chiens parfois a l’origine de sérieux problèmes. Aujourd’hui la confédération Canidea elle présente sa position sur la question. Elle y rappelle les textes réglementaires français qui conditionnent l’accessibilité avec un animal, à savoir le fait que la personne soit porteuse de la carte mobilité inclusion et que son chien soit spécifiquement éduqué.

Vincent LAMBERT sur son lit d’hôpital au CHU de Reims be085Alors que Vincent LAMBERT entame la 8ème journée depuis l’arrêt de ces traitements mise en place le 2 juillet dernier par le Dr. Vincent SANCHEZ du CHU de Reims. Et après un ultime recours devant le tribunal administratif de Châlons-en-champagne rejetée par le juge. Viviane et Pierre LAMBERT et ses deux frères et sœurs David et Anne opposée a l’arrêt des soins ont jugée « la mort de Vincent est désormais inéluctable » dans un communiqué diffusé sur le site du comité de soutien.

Rachel Lambert et son époux sur lit au chu de Reims fin 2014 3c109Au lendemain de l’arrêt de la cour de cassation du 28 juin 2019 dont sa décision autorisé le médecin du CHU de Reims le Dr Vincent SANCHEZ a reprendre le procéssus celui à à annoncé avoir repris aujourd’hui l’arrêt des traitements appelant les familles et l’ensemble des ses proches à « la responsabilité de chacun ». Un arrêt auquel la mère de Vincent LAMBERT se refuse absolument et qui était hier et à Genève devant les Nations Unies pour défendre implorant celle-ci de convaincre la France a respecté ses engagements envers le Comité des droits des personnes handicapés (CDPH).

Distributeur de billets dans le hall de la gare SNCF de Lorient 14f0aVoila une fois de plus si besoin en était comment cette nouvelle affaire prouve combien la discrimination dans les transports en commun et notamment au sein de la SNCF reste présente et ceux la quelques semaines après celle vécu par le Président de la Fédération des aveugles de France. Une discrimination qu’a vécu un ancien prête Lucien CONVERSET, âgé de 82 ans, malvoyant a la suite d’une maladie depuis 2012 et condamner à payer une amende de 100 € pour ne pas avoir put acheter son billet de train faute de guichet en gare et de distributeur de billet accessible.