Skip to main content

L’homme d’origine étrangère ayant violé une femme de 75 ans placé en garde à vue

Façade extérieur du tribunal judiciaire de Melun en Seine et MarneUn jour après le viol d’une femme de 75 ans au sein de domicile d'Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne) en présence de son époux en situation de handicap. Le parquet de Melun (Seine-et-Marne) et le procureur de la république Jean-Michel BOURLES, à annoncé qu'un homme d’une trentaine d’année de type africain, a été arrêté et placé en garde à vue pour viol sur personne vulnérable. L’enquête dont le parquet a confié l’enquête au commissariat de police de Torcy, dont les services de police poursuivent actuellement l’enquête.

Rappel des faits…
Des faits, qui selon les enquêteurs du commissariat de Torcy auraient eu lieu vers 6h30, un homme alors âgé d’une trentaine d’année s’est introduit dans le pavillon du couple de retraité. D'après le témoignage de la retraitée, celle-ci aurait été réveillé par les cris de son époux en situation de handicap et occupant une chambre située au rez-de-chaussée, en voyant l’homme s’approcher de lui. L’inconnu aurait exiger de l’argent avant de demander a la femme âgée de 75 ans des faveurs sexuelles. Le jeune homme l’aurait alors prise par le cou essayant de l’embrasser de force. L’obligeant de se découvrir et la violant sur un canapé-lit. La victime qui lui donne un billet de 50€, avant de le voir prendre la fuite. La victime qui appelle son fils qui aura prévenu les secours.

Des prélèvement génétiques…
Selon des informations de police l’homme de type africaine, aurait prétendu ne pas vouloir lui faire de mal, mais a exigé des faveurs sexuelles. Après le départ de son violeur, la femme a contacté son fils qui a alerté les secours. La police est intervenue rapidement, collectant les premiers témoignages et examinant les images de vidéosurveillance de la commune. Elle a notamment constaté que l'agresseur était entré par la fenêtre arrière du domicile, donnant accès au salon. La victime, en état de choc, a été emmenée à l'hôpital pour des examens médicaux. Des prélèvements d'empreintes génétiques ont été effectués l’auteur l’ayant forcé à avoir un rapport sexuel non protégé.

Les viols en progression de 14 %...
Parmi les 37 800 condamnations pour violences sexuelles, prononcées entre 2017 et 2022, plus des trois quarts concernent des agressions sexuelles (76 %), 17 % des viols, 4 % des atteintes sexuelles sur mineur et 3 % du harcèlement sexuel. Sur cette période, les condamnations pour violences sexuelles ont progressé de 14 %. Les mineurs représentent 23 % des condamnés, et 31 % des viols et agressions sexuelles sur mineurs sont commis par un auteur mineur.

Parmi les auteurs majeurs, un tiers est condamné à une peine d’emprisonnement ferme ou de réclusion. Cela concerne 7 % des auteurs mineurs de 13 ans ou plus. Pour les auteurs majeurs de viol, 93 % ont été condamnés à une peine privative de liberté ferme et pour 69 % d’entre eux celle-ci est supérieure ou égale à 10 ans. Enfin, 49 % des auteurs mineurs de viol ont été condamnés à une peine privative de liberté en tout ou partie ferme.

Cinq ans après la première publication d’« Où est l’argent contre les violences faites aux femmes ? », la Fondation des femmes révèle, dans un nouveau rapport publié le 25 septembre 2023, « des chiffres inédits qui témoignent d’un constat toujours plus criant ». Pire les étrangers et notamment les personnes sous OQTF sont désormais de plus en souvent a l'origine de ces crimes, comme l'aura démontré l'actualité notamment lors du dernier trimestre 2023.

La Rédaction

Catégorie : SOCIÉTÉ & FAITS-DIVERS
Publication : 4 January 2024
Faits-DiversAgressionPersonnes âgéesPersonnes handicapéesDépartementsÎle-de-FrancePoliceviolencesViolSeine-et-MarneMelun

Articles en relation