Contenu principal

Message d'alerte

Une jeune femme infirmière en uniforme médical avec un stéthoscope autour du cou exprimant une peur tenant ses mains disant ne pas se rapprocher © stockking / Freepik 2023Les données de l’Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS) mettent en avant depuis plusieurs années près de 20 000 signalements de violences à l’encontre de professionnels de santé par an, ce qui représente environ 30 000 atteintes aux personnes et 5 000 atteintes aux biens chaque année. Pour enrayer ce phénomène, le ministère de la Santé et de la Prévention Aurélien ROUSSEAU a élaboré, avec la contribution de deux personnalités qualifiées, un plan pour la sécurité des professionnels de santé, présenté aujourd’hui par Agnès FIRMIN Le BODO, ministre déléguée chargée de l’Organisation territoriale et des Professions de santé.

Graphique des figure 1 et 2 de l'étude d évaluation d'efficacité de VigilanS de 2015 à 2017 dispositif de prévention de la réitération suicidaire publié par santé publique France 28189A l’occasion de la journée mondiale du suicide (v. Article) qui aura lieu le 10 septembre prochain sous le thème « Le suicide peut être évité ». Un sujet demeure au lendemain de crise du Covid 19. Une cause dont les plus jeunes ne sont pas épargné, mais aussi la crise sanitaire du Covid 19 dont les impacts sont aujourd’hui démontrés sans pourtant avoir été un facteur d’augmentation. Une étude publié qui semble paraitre néanmoins une certaine efficacité, de ce dispositif VigilanS1 de prévention du suicide, néanmoins celui ne met en avant que la période 2015 à 2017. Donc avant la crise sanitaire du covid 19.

2023.07.10.place du ralliement à anger avec vu sur le tramway a3731Philippe un homme de 52 ans atteint d’une maladie génétique a déposé plainte auprès du commissariat après avoir été, selon lui, insulté par des militants de La France insoumise. Une agression qui aurait eu lieu place du ralliement à Anger. Ceux-ci, par la voix de l’élue Claire SCHWEITZER, évoquent l’insistance du quinquagénaire et nient toute injure. Une situation pittoresque pour ceux qui crient de tout leur force contre tout forme de discrimination. A moins que si cette plainte se confirme prouvera une fois de plus que ces derniers ont un sens particulier de la définition de ce délit.

 

Violence urbaine a la suite de la mort du jeune Nahel à Nanterre. e47fdAu lendemain de l’agression à la voiture-bélier, au domicile du Maire L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne) vers 1h30 du matin se trouvait son épouse et ses deux enfants. Après la visite du premier ministre Elisabeth BORNE et du ministre de l’Intérieur, Gérard DARMANIN pour qui «… ». Les Maires et les citoyens sont invités ce 3 juillet à se rassembler sur les parvis de toutes les mairies de France qui feront sonner leur sirène, en signe de solidarité et de protestation. Un appel lancé par l’Association des maires de France (AMF).

 

Ruban vert symbole de la journée nationale de prévention des dons d'organe 2023 75971Alors que plus de 1000 personnes décédé chaque année faute de don. Incompréhension alors que celui-ci demeure largement soutenu dans l’opinion publique. Avec plus 80 % favorable à ce don, 91% pensent qu’il est important de faire part de sa position à ses proches, mais seulement 47% en ont effectivement parlé. Selon l'Agence de la biomédecine, plus de 5 000 greffes ont été réalisées en France en 2022, mais plus de 20 000 personnes sont encore en attente d'un organe. Cette année, l'Agence de la biomédecine souhaite que cette journée devienne le jour où tous les Français rappellent à leurs proches s'ils sont donneurs d'organes après leur mort.

 

Un jeune garçon triste assis au bas dun escalier sante mentale 4d9b9La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie une nouvelle étude "Quelle évolution pour la santé mentale de nos enfants ?", sur les difficultés psychosociales des enfants et adolescents au premier semestre 2021. Cette étude (1) apporte un éclairage tout particulier sur les disparités sociales qui accompagnent ces difficultés, sur leur retentissement dans la vie quotidienne des jeunes et sur les recours aux soins pour motifs psychologiques au cours de la crise Covid. Une étude publiée alors que les premiers résultats de l’enquête Enabee conduite par Santé Publique France en collaboration avec l’Éducation Nationale et publié ce jour apportant une complémentarité de l’analyse de la DREES.