Contenu principal

Message d'alerte

François HOLLANDE sur le perron de l’ÉlyséeDans une situation particulièrement difficile tant dans les sondages que vis-à-vis a de ses promesses électorales notamment en matière d'accessibilité, le Président de la République recevra les représentants des associations de personnes handicapées. La question reste pour leur dire quoi et pour quel engagement ?

Une rencontre à laquelle assistera la nouvelle secrétaire d'État en charge du handicap et de l'exclusion, Ségolène Neuville, qui aura lieu le 2 juillet dans le cadre de la préparation de la "Conférence nationale du handicap" qui aura lieu cet hiver et qui devrait durée avec les représentants des associations pendants une heure.

Les grandes lignes de la future conférence nationale

Au cours de ces échanges, les grandes questions du handicap seront abordées comme l'accessibilité et la planification des agendas programmés d'accessibilité qui sont au cœur de l'actualité bien sûr. Sans oublier des sujets vis-à-vis des ressources des personnes, mais aussi la scolarisation et l'emploi. Le Président qui annoncé vouloir connaître les thèmes que les associations représentatives du handicap souhaitent voir abordées lors de la Conférence nationale qu'il présidera en décembre prochain.

La Rédaction

Ségolène Neuville © LCP - archives 2013A la veille de la remise des Trophée de l'aaccessibilité pour lequel la ministre sera présente et sera intérrogé par France Handicap Info en exclusivité, Ségolène Neuville, secrétaire d'état aux personnes handicapées et à la lutte contre l'exclusion, rappelle l'attachement du gouvernement à l'accessibilité universelle. Le retard pris dans la mise en oeuvre de la loi de 2005 « suscite l'impatience des personnes en situation de handicap : le gouvernement le comprend ». souligne la secretaire d'Etat.

Un communiqué dans lequel celle-ci rappel que dès 2012, le gouvernement Ayrault a missionné la Sénatrice Claire-Lise Campion sur ce sujet. Une concertation a ensuite été organisée courant 2013 avec tous les acteurs (associations de personnes handicapées, élus locaux, fédérations de professionnels) pour élaborer une solution concrète permettant l'application effective de la loi de 2005.

Une concertation qui n'a pas sembler avoir le soutien du monde associatif et à la suite duquel le précédent gouvernement avait mis en place les agendas d'accessibilité programmée (Ad'AP) : La sécretaire d'Etat affirmant que leurs objectifs ont pour objectif de permettre aux acteurs, publics et privés, qui ne sont pas en conformité avec loi de 2005, de s'engager sur un calendrier précis et resserré de travaux d'accessibilité.

Ces agendas ou un document faisant part de l'intention d'en présenter devront être déposés avant le 31 décembre 2014 et soumis à validation du Préfet. En l'absence de dépôt d'un agenda, les sanctions pénales prévues par la loi de 2005 pour non respect des obligations d'accessibilité sont maintenues.

Le non-respect des agendas entrainera des sanctions financières qui alimenteront un fonds créé à cet effet et dédié à l'accessibilité. L'objectif des agendas d'accessibilité programmée n'est pas de se donner du temps mais de se donner les moyens d'appliquer la loi de 2005.

Ainsi, pour compléter la loi de 2005 et y introduire ces agendas d'accessibilité programmée, le gouvernement a déposé un projet de loi d'habilitation à légiférer par ordonnance. Le Sénat l'a approuvé en première lecture le 28 avril, l'Assemblée nationale se prononcera à son tour en juin, précise le communiqué.

Ségolène NEUVILLE qui annoncé egalement qu'elle signera prochainement, en compagnie du Ministre des finances et des comptes publics, Michel SAPIN, une convention avec la Caisse des Dépôts et Consignations et Bpifrance qui vont proposer des prêts à des taux avantageux pour accompagner les acteurs publics et privés dans le financement de leurs travaux. 1000 jeunes en service civique, ambassadeurs de l'accessibilité, seront recrutés à partir de 2014 pour orienter et accompagner les acteurs dans leur démarche d'accessibilité.

Le gouvernement annonce enfin vouloir engager également un plan de communication pour rappeler les enjeux de l'accessibilité universelle et diffuser le mode d'emploi des agendas d'accessibilité programmée. Le projet de loi présenté par le gouvernement vise à réaffirmer l'objectif d'accessibilité prévu par la loi de 2005 tout en corrigeant les faiblesses de celle-ci : l'absence d'accompagnement des acteurs et la trop grande complexité des normes.

Selon Ségolène Neuville, « l'accessibilité n'est pas une charge mais un investissement d'avenir ». Reste que le gouvernement ne semble avoir convaincu personnes citoyens ou associations.

La Rédaction

Frédéric BOUSCARLE, Secrétaire National de lUMP en charge du handicapAu lendemain de l'annonce du nouveau gouvernement et la nomination de Manuel VALLS comme premier ministre, la liste de ce gouvernement de combat annoncé par François HOLLANDE a donc été annoncée après 24h d'intenses tractations, par le secrétaire général de l'Elysées. Un nouveau gouvernement qui au-delà de quelques changement de poste ou disparition volontaire comme celle des vert ou encore Marie Arlette CARLOTTI, un gouvernement reconduit dans sa majorité.

Seuls deux nouveaux ministres font leur apparition et la plupart des ministres de l'ancien gouvernement conservent leurs mêmes attributions. « Pire ! Les affaires sociales qui ont été au cœur du rejet manifesté par les Français à l'occasion des municipales contre l'actuelle majorité, reste dans l'expectative».

Et de poursuivre «Non seulement la ministre Marisol TOURAINE, connue pour son incapacité notoire à négocier, est reconduite dans ses fonctions, mais en plus le portefeuille de la santé reste orphelin, faute de ministre dédié ! Mais de qui se moque-t-on ? », souligne Frédéric BOUSCARLE, Secrétaire National de l'UMP en charge du handicap.

Un président François HOLLANDE dont l'échec de l'action de son précédent gouvernement a été vivement sanctionnée par les urnes lors de ces municipales et pour lequel les élections européennes pourrait venir confirmer ce désaveu des français. Celui d'un homme et dont aucun président de la Vème république n'aura été aussi bas dans les sondages.

À trop vouloir plaire à tout le monde, il ne satisfait plus personne! Résultat ? Les Verts ont claqué la porte et les radicaux étaient à deux doigts de les rejoindre n'étant plus seule ministre ! La plus décrié la Ministre de la Justice.

Frédéric BOUSCARLE, pour qui «finalement, le changement ce n'est pas maintenant, mais toujours pour demain ! Arrêtons les discours de posture qui virent à l'imposture ! Les citoyens handicapés ne veulent plus de discours, mais des actes et de vrais responsables !».

La Rédaction

Ségolene NEUVILLE à l'Assemblee nationaleQuatre jours après l'annonce de son nouveau gouvernement de combat, le tout nouveau a donc ajouté plusieurs personnalités de la gauche plurielle afin de bénéficier d'un plus grand soutien des parlementaires ou après l'échec des municipales la révolte gronde. Un mécontentement renforcé pour l'aile gauche du PS après la nomination de Harlem DESIR en charge des affaires européennes.

François Hollande a poursuivi son chamboulement, au lendemain du vote de confiance accordé à Manuel Valls, avec la nomination de quatorze secrétaires d'Etat, un changement majeur à l'Elysée et le départ d'Harlem Désir de la tête du PS.

Après avoir changé de Premier ministre il y a une semaine, le chef de l'Etat a apporté la dernière pierre au "gouvernement de combat" qu'il a souhaité après la gifle des municipales. L'équipe gouvernementale de seize ministres a ainsi été complétée mercredi après-midi par la nomination de quatorze secrétaires d'Etat, qui respectent la parité hommes-femmes du gouvernement et ne seront pas amenés à siéger chaque semaine au Conseil des ministres.

Cinq secrétaires d'Etat étaient déjà membres de l'équipe de Jean-Marc Ayrault. Kader Arif (Anciens Combattants), Frédéric Cuvillier (Transports), Geneviève Fioraso (Recherche) conservent le même maroquin. Fleur Pellerin hérite elle du Commerce extérieur, du Tourisme et des Français de l'étranger, sous l'autorité de Laurent Fabius (Affaires étrangères). Valérie Fourneyron passe des Sports au Commerce et à l'Artisanat.

Un médecin a la tête du handicap et de l'exclusionListe Les quartozes Secrétaires d'états gouvernement manuel VALLS

Quant aux personnes handicapées et de l'exclusion celle-ci se retrouve désormais sous la responsabilité de Ségolène Neuville, âgée de 43 ans et députée Pyrénées-Orientales elle était membre de la commission des Affaires sociales a l'Assemblée nationale. Malgré une profession dans le domaine médical, ce choix et lui aussi parait surprenant pour cette femme politique qui semble n'a ne pas avoir une expérience véritable pour ces questions, une vérité politique depuis 1975...

Des associations restent prudentes quant à l'avenir de politique qui sera menée par cette nouvelle équipe gouvernementale. Il vrai que le départ de Marie-Arlette CARLOTTI en charge de se dossier et candidat a la mairie de Marseille battu largement face au candidat UMP devra se remettre de cette défaite politique. Un bilan qui lui reste largement mitigé avec un dossier de l'autisme fortement contesté par les parents et les associations.

Quel parcours pour la nouvelle secrétaire d'État...

Médecin généraliste de profession au service de maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital de Perpignan. Ségolène Neuville, née le 21 juin 1970 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Femme blonde énergique, elle a été élue députée PS en juin 2012 dans la troisième circonscription des Pyrénées-Orientales.

Elle est également membre du Conseil général du département dans un canton de Perpignan et compagne du sénateur et président de la région Languedoc-Roussillon, Christian Bourquin (PS). Parmi les autres fonctions politiques, elle était vice-présidente de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale.

Responsable du groupe PS pour la proposition de loi sur la prostitution, elle a pu travailler aux côtés de Najat Vallaud-Belkacem. Elle fut aussi rapporteur sur la loi de biologie médicale, en lien avec Marisol Touraine.

Compagne du président de Région Christian Bourquin, praticien hospitalier spécialiste du VIH, elle a été élue conseillère générale en 2008 et députée en 2012. Responsable du groupe PS pour la proposition de loi sur la prostitution, elle a pu travailler aux côtés de Najat Vallaud-Belkacem. Elle fut aussi rapporteur sur la loi de biologie médicale, en lien avec Marisol Touraine. Une femme qui souhaiterait pouvoir si le Premier ministre en est d'accord, conserver son poste de conseillère générale.

La Rédaction

Frédéric BOUSCARLE délégué en charge au personnes handicapées a l'UMPAu lendemain du débat télévisé qui l'a opposé à Jean-François Copé jeudi soir sur France 2, à Najat VALLAUD-BELKACEM, Frédéric BOUSCARLE Secrétaire national en charge de l'insertion des personnes handicapées dénonce les accusations a l'égard de la Droite de vouloir empêcher les personnes handicapées d'accéder à l'Allocation d'Adultes Handicapés en réduisant le nombre de leurs bénéficiaires.

Des graves accusations méritent selon lui une sérieuse mise au point dans un communiqué.

Frédéric BOUSCARLE qui précise que L'AAH a été créée par la loi n° 75-534 du 30 juin 1975. À l'occasion de sa mise en place, elle concernait 100.000 bénéficiaires. Ce nombre n'a cessé de croître, il dépasse aujourd'hui le million de personnes.

D'un point de vue quantitatif, Madame VALLAUD-BELKACEM ment quand elle accuse la droite de vouloir réduire le nombre de bénéficiaires. D'un point de vue qualitatif, elle ne peut non plus soupçonner la droite de vouloir pénaliser les personnes handicapées puisque, conformément aux engagements de M. SARKOZY lors de la présidentielle en 2007, le montant de l'AAH a été revalorisé de 25 %. Ces accusations ne sont d'autant plus graves que depuis que la gauche est au pouvoir, le montant de l'AAH n'a été revalorisé que de 1,75 % ! précise le communiqué.

Secrétaire national de l'UMP précisant que l'AAH a été réformée en 2011 afin d'offrir un traitement équitable entre les bénéficiaires. Cette réforme n'a d'ailleurs pas été remise en cause par la gauche depuis son arrivée au pouvoir. Et de conclure que selon lui le gouvernement essaie de masquer son inaction en faveur des personnes handicapées. Ne nous laissons pas intimider par les accusations faciles et les mensonges du gouvernement !

La Rédaction

De Droite a Gauche Mme Marisol TOURAINE, Le Premier ministre, Jean Marcs AYRAULT et Mme Marie-Arlette CARLOTTI et Christophe Devyslors conseiller du premier ministre dans le dossier social à l’occasion de la réunion du CIH ©Benoît Granier/MatignonIl aura donc fallu attendre près de quatre ans après sa création pour que le comité interministériel du handicap se réunisse réellement.

Le Premier ministre Jean-Marcs a présenté la feuille de route gouvernementale qu'il nomme « défi de l'égalité » et conduite sous l'impulsion et la coordination de Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la santé, et de Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée en charge des personnes handicapées 

Jean-Marcs AYRAULT qui peu avant la réunion du CIH a également, rencontré les associations membres de la commission permanente du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) et sa présidente, Mme Martine CARRILLON-COUVREUR.

Jean-Marcs AYRAULT soulignant dans son intervention de 45 minutes devant la presse qu'une « politique du handicap ne peut se résumer à une politique spécifique, bien au contraire c'est dans chaque politique ministérielle que l'enjeu du handicap doit se décliner ». 

Le CIH au cours duquel une feuille de route gouvernementale a été présentée, dessiné autour de cinq grands axes. La jeunesse, l'emploi, l'accessibilité, et l'accompagnement et la gouvernance de la politique du handicap, avec un objectif : relever le défi de l'égalité.

L'accessibilité bien en retard !!! mais prioritaire...

Oui le vote est obligatoire son accessibilité et celle en général trop souvent oubliéAnnonce qui n'a étonné personne, ni les associations qui ne cesse de lancer des mises en garde, ni les politiques eux-mêmes puisque beaucoup d'élus ayant préféré remettre ce chantier a plus tard ou avec des budgets dérisoires. Jean-Marc Ayrault qui lors de la conférence de presse du CIH a reconnu «Notre objectif reste la mise en accessibilité de l'ensemble de la société, les transports, les commerces, les lieux de loisirs et de culture ».

Un constat qui appelle comme le précise la feuille de route qui « n'est pas un renoncement ; il appelle au contraire une mobilisation inédite ». Un dossier dans lequel généralement une autre difficulté celle de l'absence de la prise en compte de l'universalité de l'accessibilité qui n'est pas le dossier réservé à l'handicap physique.

Toutefois, «il est hors de question de changer la date pour ne pas décourager les bons élèves» qui pourraient atteindre leur objectif d'ici 2015, a affirmé à l'AFP Marie-Arlette CARLOTTI. « A ce jour, 60% des lieux publics n'ont toujours pas atteint l'objectif d'accessibilité », a-t-elle précisé. 

Parmi les décisions prises lors de cette réunion sur dossier a noté celui de faciliter la vie d'usager et de client en rendant accessibles les sites internet publics notamment. Mais aussi de faciliter la vie de citoyen par la mise en accessibilité de tous les processus électoraux et en rendant la communication gouvernementale accessible.

Ou encore celui de permettre l'accès à la culture et au sport avec notamment la mise en place d'un volet handicap dans les projets des fédérations sportives ou le soutien aux producteurs pour l'accessibilité des films français...

La Jeunesse reste un objectif politique

Mma Marie-Arlette CARLOTTI Ministre déléguée aux personnes handicapées et chargé de l'exclusion au coté du Premier Ministre lors de son intervention devant la presseAutre priorité du CIH et thème cher au cœur du Président François HOLLANDE pour lequel la jeunesse reste son cheval de bataille et qui pour reprendre une de ces citations je souhaite une « une vie meilleure et ne laisser personne sur le bord du chemin ». Une promesse que n'a pas oublié son gouvernement, mais dont beaucoup en situation de handicap sont laissé a l'abandon ou le droit essentiel a l'éducation et parfois impossible pour certain d'entre eux...

Le CIH qui annonce dans sa feuille l'objectif et la mise en place d'un droit à la formation pour les parents soumis à la concertation avec les partenaires sociaux. Ainsi que notamment la transformation en CDI des 28 000 auxiliaires de vie scolaire sous contrat d'assistants d'éducation, la création d'un diplôme d'État de l'accompagnement, spécialité milieu scolaire ou encore celle 700 places en unité d'enseignement en maternelle pour les jeunes autistes.

L'emploi un taux de chômage de 22 %.

Face à la promesse du Président Hollande de la baisse du chômage fin 2013, celui des travailleurs handicapés n'aura jamais connu une telle progression ces deux dernières années avec
Un travailleurs handicapés qui vient a Cap Emploi espérant trouver du travaille grâce a soit disant baisse du chômage !!! Alors que l'agent affirme le contraireen 2012 + 14 % contre 9 % pour le reste de la population, et les jeunes n'étant pas plus épargnés. Forum, et autres manifestations ne cessent de ce multiplié reste que l'embauche effective à long terme, ne concerne que très peu de contrat.

Un comité qui annonçait vouloir avoir comme objectif de permettre mieux former les travailleurs par un volet handicap dans la réforme de la formation professionnelle, le recrutement d'apprentis dans la fonction publique et l'ouverture de centres de rééducation professionnelle modernisés. Une nécessité qui permettra d'empêcher les entreprises de se servir de l'excuse du manque de qualification pour embaucher.

La feuille qui prévoit notamment d'accompagner tout au long du parcours professionnel, renforcer l'offre du service public de l'emploi. Soutenir l'activité des travailleurs handicapés en valorisant la sous-traitance auprès de travailleurs indépendants handicapés et en harmonisant l'obligation d'emploi des secteurs publics et privés.

l'accompagnement médico-social

Un droit a la santé qui reste compliquée pour beaucoup des allocataires de l'AAH pour lequel la CMU n'est toujours pas disponible faute de dépassement pour quelques dizaines d'euros.

Si les soins courant et notamment ceux bénéficiaires de l'invalidité sont généralement couverts par les 100 %. Reste que des frais comme le dentiste, l'ophtalmologiste ou tout autres spécialiste, dont le tiers pays, ne que rarement possible.

Le CIH qui annonce simplement d'agir dès le plus jeune âge, par la prise en charge intégrale des frais de transport des enfants vers les CAMSP et la mise en œuvre d'un programme national de repérage dépistage diagnostiques précoces des handicaps chez l'enfant.

Améliorer le service rendu par les MDPH grâce à la dématérialisation totale des échanges avec les MDPH, et la simplification de l'attribution des cartes de stationnement. Ou encore, favoriser le maintien à domicile et faciliter l'accès aux soins...

Mse en place d'une gouvernernance ?  

Faire du handicap un sujet du débat public et plus seulement des seules personnes concernées. Le Gouvernement a annoncé lors du CIH vouloir que la question du handicap soit posée dans dans toutes les instances qui concernent la vie quotidienne des personnes handicapées.

Ainsi, le gouvernement considère que les travaux de François Chérèque sur la pauvreté doivent inclure un axe de réflexion sur le handicap. "Le Premier ministre a pris conscience que les personnes handicapées qui vivent de l'allocation adulte handicapée (AAH) sont en dessous du seuil de pauvreté", note Christel PRADO, la présidente de l'UNAPEI.

La question du handicap ne doit plus rester un sujet confidentiel aux mains de quelques experts. Le sujet doit être présent dans toutes les instances qui peuvent avoir à traiter de thèmes en lien avec le handicap. Le Gouvernement veut la liste de toutes les instances dans lesquelles un représentant des personnes handciapées pourraient siéger.

La commission diversité du CNC devra accueillir un représentant nommé par la Ministre en charge du handicap pour que le cinéma et la télévision fassent plus de place aux personnes porteuses de handicap.

Des associations satisfaites, mais prudentes...

Au centre de la table côté droite, on peut apercevoir Mme la Présidente du CNCPH et sa présidente, Mme Martine CARRILLON-COUVREUR à ses côtés Marisol Touraine et le Premier ministre qui fait face à Mme Christel PRADO présidente de l’UNAPEI ©Benoît Granier/MatignonLes principales associations françaises ont-elles marqué leurs satisfactions à l'annonce des décisions prises par ce Comité Interministeriel du Handicap, tel «Les annonces en faveur d'une politique ambitieuse et concertée entre les différents ministères vont dans le bon sens, malgré un contexte économique difficile», a salué la Fédération des associations pour adultes et jeunes handicapés (APAJH) pour qui ces déclarations «doivent se transformer en mesures concrètes sur le terrain».

Ou encore celle de l'Unapei par l'intermédiaire de sa présidente, Christel PRADO, qui a souligné le «courage» du CIH et a applaudi l'annonce de la prise en charge intégrale des frais de transport des enfants handicapés se rendant en centres spécialisés.

Un Fnath concernant l'emploi qui reconnait volontiers qu'en matière d'emploi, les chantiers engagés sont nombreux et rejoignent certaines préoccupations, il y a malgré tout, à ce stade, « peu de mesures très concrètes susceptibles de changer à court terme la situation alarmante de l'emploi des travailleurs handicapés. »

Rendez-vous pour un premier bilan en juin 2014

Le gouvernement qui annoncé avoir pris des décisions à la mesure de l'enjeu : mise en place d'agendas d'accessibilité programmée par voie d'ordonnance, mobilisation des fonds de la Caisse des Dépôts et des consignations (CDC) et de BPI France, recrutement de 1000 ambassadeurs de l'accessibilité.

Une concertation entre tous les acteurs concernés va être engagée dès le mois d'octobre pour mobiliser de façon volontariste et pragmatique autour de l'objectif de mise en accessibilité, en s'appuyant sur les préconisations du rapport de la sénatrice Claire-Lise Campion. Un premier bilan de cette feuille de route gouvernementale sera présenté à l'occasion de la Conférence nationale du Handicap qui se réunira en 2014.

Stéphane LAGOUTIÉRE 

Le Premier Ministre Jean-Marcs AYRAULY lors d'un déplacement a Marseille lors des législatives de 2012 venu soutenir la Ministre Marie Arlette CARLOTTI a sa droite Après plusieurs semaines d'hésitation et de remise a plus tard, le Premier ministre réunira enfin le 25 septembre prochain le comité ministériel du handicap (CIH). Une nouvelle donnée aujourd'hui au Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées. Un comité prévu par la loi de 2005, et qui ne sera réuni qu'une seule fois lors de son installation.

Un comité qui au départ devait se réunir deux a quatre fois par an avait été annoncé pour le printemps, puis pour le mois de juillet, repoussé une nouvelle fois pour cause de vacance. Un rendez-vous gouvernemental au final sans cesse repoussé. Un rendez-vous annoncé par la ministre déléguée pour le début du mois de septembre.

Pour rappel le CIH, étant la réunion de tous les ministres autour du premier d'entre eux, Jean-Marcs AYRAULT, pour aborder les questions de handicap dans leur transversalité. Il faut dire que la question doit en principe mobiliser tous les secteurs tels que la santé, la solidarité pour les questions liées aux prestations sociales et aux établissements, l'Éducation nationale pour la scolarisation, le transport logement pour l'accessibilité... mais aussi culture, emploi, anciens combattants, français de l'étranger.

Les associations attendent beaucoup de cette réunion qui pourrait aussi donner des orientations pour l'avenir. La question de l'accessibilité est sous les projecteurs à moins de 500 jours de la date fatidique du 1er janvier 2015 qui doit voir la France se conformer au principe de l'accessibilité généralisée tout comme de la remise du rapport par la ministre Marie-Arlette CARLOTTI. De même, on attend des informations concernant la décentralisation. Les associations s'inquiètent d'un transfert complet de la politique du handicap aux départements.

La Rédaction