Contenu principal

Message d'alerte

Couverture CD talentsRay Charles, Édith Piaf ou encore Beethoven réunis pour la première fois sur une même compilation pour changer de regard sur le handicap. Pourquoi ? Saviez-vous que Mika et Cher sont dyslexiques ? Qu'Édith Piaf était atteinte de polyarthrite rhumatoïde ? Qu'Ella Fitzgerald et Peggy Lee souffraient de diabète ? Saviez-vous surtout que ces maladies invalidantes peuvent être reconnues comme un handicap en entreprise et souvent donner droit à des adaptations de poste ou aménagements de temps de travail ?

Un des 1200 a 2000 manifestant de l ANDEVA et la FNATH venu manifester pour un proces penal pour l_amiante a Paris ce 9 octobre 2015Vingt ans après les débuts de l'amiante et son interdiction en 1997, étendus à l'Europe depuis la fin de la période transitoire depuis 2005. L'affaire de l'amiante et près de 100 000 victimes n'ont toujours ni responsable ni coupable et attendent la tenue d'un procès pénal. Une situation que juge inacceptable l'ANDEVA qui a organisée cette manifestation ce 9 octobre à Paris auquel a participé la FNATH. Cette dernière qui réclame qu'au-delà de ce drame humain, la mise en œuvre d'une véritable politique pénale dans le champ de la santé au travail.

Paul FRANCOIS et son avocat Me Francois LAFFORGUE le 10 septembre a ParisAprès plusieurs années de procédure, et malgré un pourvoi en cassation lancée par la société qui souhaite voir le procès pénal avant celui de l'indemnisation avec celui non avoué de voir « disparaître » les victimes. Des opposants à Monsanto pour lequel cette décision historique que vient de prendre cour d'appel de Lyon. Cette dernière confirmant dans son arrêt la responsabilité du groupe américain dans l'intoxication d'un agriculteur français qui avait utilisé son herbicide Lasso et qu'il devra indemniser « entièrement ».

Manifestation Anti Amiante a MarseilleAprès 19 ans d'instruction, la Cour de cassation a rejeté, dans le dossier « Condé sur Noireau », le pourvoi des victimes de l'amiante contre l'annulation de la mise en examen de responsables de la direction des relations au travail dont Martine AUBRY a été rejetée (v.article). Une décision dont la FNATH, dénonce l'argument de la Cour d'appel selon lequel, les données scientifiques de l'époque, les personnes mises en examen pouvaient ne pas mesurer le risque d'une particulière gravité auquel les victimes étaient exposées. La Fédération voit dans la décision une « faillite de l'institution judiciaire ».

Un emabllage contenant des pesticides agricolesLe tribunal administratif de Clermont-Ferrand devra prochainement rendre sa décision sur le lien ou non entre son décès et les produits phytosanitaires qu'il a manipulés durant sa carrière d'un ancien salarié Bernard BONNEMOY, mort en 2013 a l'âge de 52 ans d'une maladie du sang six mois après que lui ai diagnostiqué un syndrome myélodysplasique une anomalie de la moelle osseuse. Une décision que le tribunal a mise en délibéré et qui devrait être connue un mois environ.

Photo de la couverture du magazine de la FNATHOn les croyait à l'abri ou en tout cas, moins sujettes aux accidents du travail et maladies professionnelles.Il n'en est rien : les femmes sont plus exposées que prévu ! En 11 ans, les femmes auraient subi une augmentation des maladies professionnelles de près de 170 % contre environ 91 % pour les hommes. Ce résultat a été obtenu par l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (ANACT) pour confronter cette étude à la réalité, "À Part Entière" est allé sur le terrain et a enquêté notamment auprès d'entreprises pour savoir si elles en tenaient compte dans leur politique de prévention.

La penibilite au travail remise en cause par le MEDEFLa FNATH, qui vient de prendre connaissance des propos inacceptables de Pierre GATTAZ, selon lequel le compte pénibilité constitue une triple peine pour les entreprises, considère ces propos comme scandaleux. Aucun moratoire n'est acceptable alors que le dispositif est d'ores et déjà insuffisant pour répondre à la triple peine des salariés. La création du compte pénibilité répond à une question simple de justice sociale devant concourir à corriger les inégalités de vie des travailleurs selon leurs catégories sociales. Ce compte reste insuffisant car il ne concernera que les expositions à venir et non les expositions passées.