Contenu principal

Message d'alerte

signez-la-petition-fnath©FNATHDeux ans après la fiscalisation des indemnités journalières des victimes du travail voté par les députés de la majorité, malgré l'opposition de l'ensemble des partenaires sociaux, des associations de victimes et du conseil économique et social. L'engagement avait été pris d'améliorer l'indemnisation des victimes du travail pour lequel de deux propositions de loi identiques. le récent débat sur l'une d'entre elles à montrer à quel point le gouvernement et de nombreux députés n'avaient pas souhaité améliorer cette profonde inégalité qui touche les victimes du travail, ignorant les difficultés d'application de la décision du Conseil constitutionnel du 18 juin 2010.

Lors du débat au Sénat du projet de loi de finances pour 2012, la fiscalisation partielle des indemnités journalières des victimes du travail a été supprimée (article 3 bis A). Malgré le maintien de quelques propositions en commission mixte paritaire, les députés n'auront pas au final maintenu celle-ci, anéantissant l'espoir de plusieurs milliers de victimes.

La FNATH qui rappel que son maintien était nécessaire pour au moins deux raisons. d'une part, l'engagement de faire évoluer l'indemnisation des victimes du travail pris en 2009 par les députés n'a pas été respecté : le dispositif d'indemnisation reste selon la cour des comptes « un système de réparation obsolète, discriminatoire et inéquitable » et depuis 2009, la situation n'a pas connu d'améliorations concrètes pour les victimes.

D'autre part, cette fiscalisation est venue renforcer les inégalités préexistantes. En effet, les victimes du travail ne seront pas indemnisées de la totalité de leur préjudice. La véritable inégalité de traitement concerne elle la situation par rapport aux autres victimes d'un dommage corporel non pas à leur situation devant l'impôt par rapport aux personnes atteintes d'une grippe, pour lesquelles il n'y a pas de préjudice et pas de tiers responsable. Face a cette inégalité, la FNATH regrette que le gouvernement qui avait mis selon elle la valeur du travail reste désespérément muet.

La FNATH tient à rappeler que cette mesure, d'autant plus mal vécu par les nombreuses victimes du travail qu'en contrepartie aucune mesure n'a été adoptée pour mieux indemniser les victimes du travail, se traduit par une diminution des ressources des personnes accidentées, alors qu'aucune autre indemnisation ne fait l'objet d'une imposition. Les attentes des victimes du travail, à quelques mois des échéances électorales, restent donc fortes en la matière.

L'association a annoncé la poursuite de sa campagne pour l'adoption d'une loi juste sur l'indemnisation des victimes du travail afin de recueillir le maximum de signatures a travers une pétition pour peser dans le débat de la campagne électorale ou elle a ouvert un site a cette occasion.

La Rédaction

2011.10.03.aidants familiale les femmes majortairement prsenteA l’ occasion de la journée nationale des aidants, le collectif Inter-associatif d’Aide aux Aidants familiaux (CIAAF) affirme la nécessité de construire une véritable politique nationale en leur faveur. En effet, 8,3 millions d’aidants familiaux non professionnels apportent 63 % de l’aide nécessaire aux personnes handicapées malades et vieillissantes, sans bénéficier de la reconnaissance et de l’aide qu’ils méritent. A l’heure où la réforme sur la dépendance est reportée sine die, dans un contexte démographique, social, sociétal et économique difficile, le CIAAF rappelle que la prise en considération de ces personnes discrètes, mais si présentes est urgente.

2011.06.17 --- Dans le cadre du programme Ville et handicap, Villeurbanne organise du 25 juin au 2 juillet la Semaine de sensibilisation sur les handicaps, première du genre et initiative locale. Une semaine faite de rencontres et de découvertes, pour réfléchir et casser les préjugés. Une manifestation qui compte comme en lieu d'échange et de découverte de l’autre.

Villeurbanne situé dans le département du Rhône et dont une enquête de 2008 réalisé par Handicap- Santé-Ménages » sur l’ensemble du département avait situé le taux les personnes en situation de handicap a environ 15 % de la population.

Mêlant arts, débats et rencontres, la Semaine de sensibilisation sur les handicaps est une invitation à l'échange et à la réflexion. Elle s'inscrit dans le cadre du programme Ville et Handicap de la Ville de Villeurbanne*. Ce programme d'action lancé en 2009 vise à permettre aux personnes handicapées de prendre pleinement leur place dans la vie de la cité.

Organisée avec les associations locales, cette semaine sera notamment l'occasion de découvrir la compagnie de danse Singulier Pluriel, composée de danseurs sourds et malentendants, ainsi que le travail de la Villeurbannaise Mab Rimouski, comédienne non-voyante.

En ouverture, l'Association des paralysés de France invite le public à deux promenades urbaines dans les quartiers des Buers, des Gratte-ciel et de la Ferrandière. L'occasion pour les marcheurs, valides ou non, de se rencontrer et d'échanger autour de la place du handicap dans l'espace urbain.

Point d'orgue de cette semaine, le festival Fest'dif se tiendra le samedi 2 juillet de 10 h 30 à 22 h au Centre culturel et de la vie associative. Pensé comme un lieu de rencontre et de partage, le festival débutera par un grand défilé au son de la batucada, qui guidera le public à travers la ville jusqu'au CCVA. Les associations VHASI (Vacances Handicap Atout Sportif international) et MAAADS (Mouvement atypique actions artistiques développement social), proposeront tout l'après-midi des ateliers et des spectacles de théâtre, danse et musique, mêlant artistes valides ou handicapés. Le festival s'achèvera avec un grand bal de clôture.

La Rédaction

POLITIQUE SOCIALE

Annonce de la revalorisation semestrielle de l'allocation adulte handicapé

2011.06.14 - Un décret paru au journal officiel 12 juin annonçant la revalorisation du montant mensuel de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) qui passe de 727,61 à un montant de 743,62 à partir du 1er septembre prochain. Quasiment 900.000 personnes perçoivent L'AAH, qui s'élevait à 711,95 depuis le 1er septembre 2010.

Une revalorisation qui représente une progression en dessous des 5 % par ans promis par le Chef de l’État. Celle-ci n’étant que 4,5 % entre septembre 2010 à septembre 2011. Le président Nicolas Sarkozy s'était pourtant engagé à augmenter de 25 % l'AAH sur toute la durée de son mandat une promesse de plus qui n’aura tenu, mais que partiellement et qui laisse néanmoins ses allocataires largement en dessous du seuil de pauvreté européen.

L'AAH étant accordée aux personnes souffrant d'un "taux d'incapacité" supérieur à 80 %. Entre 50 et 80 %, la personne doit être victime "d'une restriction substantielle d'accès à l'emploi" du fait de son handicap.

La Rédaction


<-->

Le Président du Conseil Général du Pas-de-Calais, Dominique Dupilet, inaugura demain l’EHPAD Saint-Landelin à Vaulx-Vraucourt. Unétablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes a fait l’objet d’une restructuration qui lui permet notamment d’augmenter sa capacité d’accueil. Environ 9 500 000 M ont été investis dans la restructuration de l’EHPAD Saint-Landelin. L’établissement a désormais la possibilité d’accueillir 122 personnes au total, grâce à la création en 2011 de 6 places d’accueil de jour, 2 lits d’hébergement temporaire, ainsi que d’une unité spécialisée Alzheimer de 12 lits. Le Département finance les dépenses liées à la dépendance et à l’hébergement au titre de l’aide sociale, l’Agence Régionale de Santé, quant à elle, finance les soins.

Ce projet s’inscrit dans le contexte du schéma gérontologique porté par le Conseil général. « Offrir un chez soi adapté, que se soit à domicile ou en établissement, est une priorité du Département du Pas de Calais, c’est pourquoi l’amélioration de l’accueil des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ainsi que la diversification de l’offre d’aides pour les personnes âgées font partie des ambitions principales du schéma départemental » précise, Dominique Dupilet.

Quelques chiffres permettent de constater l’ampleur de cette impulsion donnée par le Conseil général : un budget de 70,4 M est investi en 2011 pour les personnes âgées en établissement, soit une augmentation de 1,4 M par rapport à 2010. Ce sont au total 327 nouvelles places qui seront ouvertes cette année dans le Pas de Calais, de quoi accueillir de nombreuses personnes âgées dans de bonnes conditions !

La Rédaction

2010.06.13 --- Au cours de ces quinze dernières années, Perce-Neige, présidée par Christophe Lasserre-Ventura, petit-fils aîné de Lino Ventura, a accéléré son développement en ouvrant une vingtaine de nouvelles Maisons Perce-Neige. Des constructions à taille humaine, conçues avant tout pour apporter soutien affectif et confort matériel aux résidents et où ils bénéficient d’un accompagnement à la fois chaleureux et qualifié. Ces établissements, ouverts sur l’extérieur, proposent tout au long de l’année de nombreuses activités créatives, culturelles et sportives.

Face à la diversité des besoins, Perce-Neige a multiplié ses initiatives en créant différents types d’établissements : Foyers de vie, Foyers d’Accueil Médicalisés dont certains pour personnes vieillissantes, Maisons d’Accueil spécialisées pour personnes polyhandicapées et autistes, centre de vacances adapté, accueils temporaires...Deux établissements sont actuellement en cours de construction dans le Maine-et-Loire et les Bouches-du-Rhône. Depuis sa création, Perce-Neige a permis la réalisation d’une cinquantaine d’établissements.

Parmi ceux-ci, 27 Maisons Perce-Neige sont gérées directement par l’association et accueillent plus de 700 résidents. L’association envisage également d’autres évolutions, des reprises d’associations existantes avec des opérations de rapprochement, une participation plus active à la formation dans le secteur médico-social et des liens plus forts avec la recherche médicale.

Le handicap mental ne régresse pas. Il concerne tout le monde... Il mérite d’être mieux connu pour être mieux soutenu. Les origines sont diverses : à la conception (maladies génétiques...), pendant la grossesse, à la naissance (prématuré...), au cours de la vie (traumatismes crâniens, accident vasculaire cérébral, maladie dégénérative...). Près de 700 000 personnes, enfants et adultes, sont atteintes d’un handicap mental en France. L’espérance de vie de ces personnes a augmenté de 50 ans en l’espace d’un siècle.

C’est grâce à la générosité de tous que l’association pourra poursuivre son développement avec pour objectif principal la qualité d’accompagnement et le bien-être des personnes handicapées mentales.

La Rédaction

2011.05.28 --- André Vezinhet, Président du Conseil général, député, a récemment inauguré le foyer de vie « La Valsière », à Grabels, une extension du foyer occupationnel « Les Écureuils ». Ce foyer géré par l'APEI* du Grand Montpellier, une association du mouvement parental, fondée en mai 2006, qui a pour vocation de conseiller et d'accompagner les personnes handicapées mentales et leurs familles.

L'extension répond aux objectifs du schéma départemental visant à augmenter la capacité (13 places supplémentaires, dont 2 accueils temporaires), à améliorer les conditions d'accueil et à mutualiser les moyens d'accompagnement des adultes handicapés.

Autre objectif: reloger 12 résidents.

Le nouvel hébergement, implanté dans le prolongement de l'existant, dispose d'une superficie de 900m2. Il regroupe 24 chambres individuelles réparties sur 2 niveaux, permettant ainsi une organisation en 2 unités de vie de 12 chambres. Chaque étage dispose d'un espace collectif et d'un lieu d'accueil dédié aux familles.

Le coût total de cette opération (construction+agencement+matériel et mobilier) s'élève à 2,14 M. Le Département s'est porté garant de l'emprunt PLS (prêt locatif social) à hauteur de 75 %, sa participation se traduit aussi par l'attribution d'un budget de 2,4 M en 2011, au titre de l'aide sociale.

A l'heure où l'État se désengage financièrement, le Département de l'Hérault maintient son soutien en faveur de l'accompagnement des personnes handicapées. En 2011, il a voté un budget de108,7 M pour leur prise en charge, dont 33,9 M€ dédiés à la PCH et 53,8 M à l'hébergement.

Rappelons qu'en novembre 2010, qu’en novembre 2010, André Vezinhet avait déposé une question prioritaire d'inconstitutionnalité pour dénoncer l'insuffisante compensation financière des charges liées à l'APA, à la PCH et au RMI-RSA par l'État, comme le prévoit l'article 72-2 de la Constitution, auprès du tribunal administratif de Montpellier. Après avoir été renvoyée devant le Conseil d'État, la plus haute instance administrative en France, la QPC est aujourd'hui entre les mains du Conseil Constitutionnel.

* association de parents et amis de personnes handicapées mentales