Skip to main content

Service Public de l’École Inclusive la La FGPEP apporte son soutien à la réforme et au gouvernement

Un jeune élèves en fauteuil avec son AVS dans la cour dune école primaire toulousaine lors de la rentrée scolaire eb24aAlors que plusieurs associations soit gestionnaire soit représentative et même syndicats ne cesse de dénoncer le manque de véritablement négociation de la réforme dite de « l’École Inclusive ». La Fédération Générale des PEP « salue elle la dynamique » portée par Mme Sophie CLUZEL, Secrétaire d’État en charge des personnes handicapées et Jean-Michel BLANQUER, Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. Une décision surprenante alors que le Ministre de l’Éducation nationale ne cesse d’être en plus critiqué de toute part pour ses décisions jugé « autoritaire ».

La fédération des PEP se range au coté du gouvernement !...

Affirmant dans un communiqué vouloir être « un des acteurs de sa mise en oeuvre sur l’ensemble du territoire dans l’instauration du service public de l’école inclusive, Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisé, équipes mobiles d’appui médico-social…». Une décision surprenante alors que bon nombre d’association gestionnaire comme l’Unapei ou encore représentative comme Handi-Sociale31 mais aussi l’ensemble des syndicats CFDT, CFTC, CGT, FO, SNJSJA-UNSA,SUD et l’association de parents APA-INJ (Institut des jeunes sourds et jeunes aveugles) n’ont eu de cesse de critiqué le manque de négociations comme avec le 3 juillet dernier un appel a la grève l’intersyndicale de l’institut des jeunes sourd et jeunes aveugles dénoncent « le mépris » de la DGCS (V.article). Sophie CLUZEL, ayant l’objectif de l'intégration d'un plus grand nombre d'élèves handicapés de ces instituts en « milieu ordinaire ». Une situation que juge inadéquate ces associations estimant que certains élèves qui par leurs situations personnelles ne peuvent faire l’objet d’une « telle inclusion forcé »

La fédération des PEP qui ne fait ici s’est très fortement mobilisée pour l’inscription dans la loi du principe de l’École inclusive et plus récemment dans le cadre de la consultation nationale « Ensemble pour une école inclusive ». Une consultation que syndicats et associations représentative dénonce la aussi le principe et pour lequel l’ensemble des revendications de ces derniers « auront été totalement supprimé ». La PEP qui estime que près « d’une dizaine de dispositifs et plateformes médico-sociales d’appui à l’inclusion scolaire portés par nos Associations, ont été présentés au sein des groupes experts "coopérer dans l’école" et "dispositif second employeur" »

La PEP qui semble toute de même apporté une nuance a son soutien en affirmant « que la diversité des modalités de scolarisation constitue la clé de voûte d’une réelle individualisation des réponses, aux attentes et besoins des élèves et de leur famille ». Insistant tout de même « sur l’opportunité historique de se saisir de cette dynamique pour l’étendre, dès à présent, à l’ensemble du champ de l’éducation, en y intégrant les dimensions péri-scolaires et extra-scolaire à l’échelle territoriale ». La FGPEP, qui conclue son communiqué en affirmant vouloir « participer à toute démarche qui oeuvre pour une école de la République, ouverte à tous, luttant contre les déterminismes, discriminations et inégalités, facteurs d’injustices et d’exclusions ».

Stéphane LAGOUTIÉRE

Sources : Fédération des PEP 2019

Catégorie : ÉDUCATION & ÉDUCATION SPÉCIALISÉ
Publication : 04/07/2019
Sophie CLUZELSyndicatsMinistère de l'Education nationaleScolaritéJean-Michel BLANQUERÉlèves handicapésPEPAccompagnant de vie scolaire

Articles en relation