Contenu principal

Message d'alerte

Lancement Plate Forme pour la sante de demainAujourd’hui la Ministre de la Santé au coté de Antoine DUBOUT, président de la FEHAP, Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs, à l’occasion de son 41e congrès sa plate-forme La Santé et la Solidarité de demain 2017-2022. Un projet qui bien que ressemblant a programme politique se veut pour le Président de la FEHAP avant tout une série de proposition autour de trois axes majeurs. Un lancement alors même que le programme Santé de François FILLION fait actuellement l’objet d’une polémique sur ce que ces concurrent de gauche et même parfois de droite considère comme une réduction des acquis...

Affiche CISS service appel telephoniqueAvec cinq grandes thématiques couvrent plus de 80 % des sollicitations sur les 10 000 réponses individualisées, soit une progression de près de 15 %, qui ont été apportées dont 88 % par téléphone. Le Collectif interassociatifs sur la santé vient de publier son rapport annuel 2015 de Santé Info Droits. Le CISS qui souligne l’importance de la discrimination dénonce son caractère pernicieux dont les malades ont tendance a ne plus porter attention. Le CISS qui vient également d’envoyer aujourd’hui une lettre ouverte a tous les députés contre le risque de l’exclusion des personnes malades de l’assurance emprunteur.

Siege de la Haute Autorite de Sante a ParisAlors que plus 8000 patients, annonce le CISS, des patients qui sont actuellement privés d’accès au Belatacept, en raison de sa non-inscription sur la liste en sus. Comme le prévoit la loi du 26 janvier 2016 relative à la modernisation du système de santé à introduit, par son article 181. Le conseil d’administration du CISS a décidé le 30 juin 2016 de faire exercice de ce droit d’alerte au titre de l’article L. 1114-1 du code de la santé publique à propos d’un médicament antirejet de la greffe du rein, le Belatacept. Un alerte auquel s’ajoute la lettre ouverte adressée par l’association Renaloo, et sa présidente Nathalie Mesny ce 4 juillet a Marisol TOURAINE.

carte vitaleRare promesse tenue de ce gouvernement, comme l’avait promis Marisol TOURAINE, ministre des affaires sociales et de la santé lors de la loi santé et pour lequel avait milité le CISS. Ainsi à partir du 1er juillet comme la présenté aujourd’hui en Conseil des ministres, la nouvelle étape de la généralisation du tiers payant, au bénéfice de deux catégories celle des femmes enceintes et des personnes atteintes d’une affection longue durée. Un tiers payant et sa généralisation à tous les Français d’ici 2017 et toujours très contestée par les médecins. Une pratique qui dans la réalité était déjà une réalité pour ceux bénéficiant de l’ALD.

Les prix des medicaments innovants ne doivent pas menacer l acces aux soinsQuelques jours après la mise a mort d’une campagne-choc de Médecins du monde pour dénoncer les pratiques des laboratoires pharmaceutiques, face à une tendance bien réelle d’explosion de certains médicaments. Une campagne dénoncée par le LEEM, et auquel les lobbies ont tente de faire pression pour que l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP), déconseillant aux sociétés d’affichage de la relayer. Le collectif interassociatif sur la santé intervient à son tour rappelant que « l’innovation des médicaments ne doivent pas menacer l’accès aux soins... ».

Conference presse rare disease day le 19 fevrier 2016Le 29 février dernier, à l’occasion de la journée internationale des maladies rares, les acteurs de la Plate-forme Maladies Rares avaient lancé un appel pour un troisième plan national. Marisol TOURAINE, ministre de la Santé et des Affaires sociales, répondant à une question de la députée Dominique ORLIAC qui s’interrogeait sur la mise en place d’un troisième plan, à déclaré « Je peux vous annoncer, puisque le deuxième plan est en train d'arriver à échéance, que je confierai très prochainement à deux personnalités l'élaboration d'une feuille de route pour mettre en œuvre un troisième plan maladies rares ».

Un appareil auditif le ciss demande que son accees soit plus facile notamment sur l aspect financier et prise en chargeS’il n’est pas question ici d’obliger des sourds comme certains voudraient le faire à être appareillé, mais simplement de permettre a plus de 6 millions atteint d’une perte auditive plus ou moins importante de bénéficier d’un accès afin de leurs permettre de préserver leurs autonomies. Une technologie d’appareillage qui par son offre de soins : délivrance, adaptation, installation et suivi de l’installation ou ils sont réalisés ne pose plus de problèmes. Celui du reste à charge reste trop important pour un trop grand nombre de personnes, au-delà des efforts conduits par certaines mutuelles.