Skip to main content

Le président Valéry Giscard d'Estaing, fondateur de la première loi sur le handicap est décédé à la suite du Covid-19

L'ancien président Valéry Giscard d'Estaing vient de décédé a l'âge de 94 ans du covid 19 b924bCelui appelé couramment VGE ou Giscard, né le 2 février 1926 à Coblence en Allemagne et mort ce 2 décembre a quelque jour de son 95ème anniversaire du fait du Covid-19 selon sa famille. Valéry GISCARD d'ESTAING, qui aura commencé sa carrière politique, après une carrière d’inspecteur des finances, peu après il élus député du Puy-de-Dôme en 1956 et ministre a 35 ans. Un homme qui aura été la fois le plus jeune président de la république élu en 1974 à 48 ans. Il sera le président comme Jacque CHIRAC l’homme du handicap en faisant voté la loi du 30 juin 1975 concernant les droits des personnes handicapées.

Après une hospitalisation le 14 septembre 2020, à l’hôpital européen Georges-Pompidou de Paris, pour une infection aux poumons diagnostiquée 2016. Il est de nouveau hospitalisé le 15 novembre suivant, au CHU de Tours, pour une insuffisance cardiaque. L’homme vient donc de s’éteindre chez lui a son domicile d'Authon (Loir-et-Cher) des suites de la Covid-19, à 94 ans. De nombreuses figures politiques de la droite et du centre, tels Nicolas SARKOZY, Hervé MORIN et François BAYROU, lui rendent rapidement hommage des l’annonce de sa mort. Une minute de silence a été également observée à l'Assemblée nationale et au Sénat ou la Ministre de la culture est intervenue.

« Vous n’avez pas le monopole du cœur »…
Inspecteur des finances, a 26 ans, dix ans plus tôt il avait obtenu le bac à l’âge de 16 ans. En 1956 il est élu député du Puy-de-Dôme. Sous la présidence du général de Gaulle, il est secrétaire d'État aux Finances (1959-1962) puis ministre des Finances et des Affaires économiques (1962-1966). Après son éviction du gouvernement, il exprime ses réserves envers le pouvoir gaulliste, en particulier lors du référendum de 1969. Durant la présidence de Georges Pompidou, de 1969 à 1974, il occupe à nouveau la fonction de ministre de l'Économie et des Finances. Il préside en parallèle les Républicains indépendants, qui constituent la deuxième composante de la majorité de droite.

Se présentant à l'élection présidentielle de 1974, il élimine au premier tour le gaulliste Jacques CHABAN-DELMAS et l'emporte au second tour face au candidat de l'Union de la gauche, François MITTERRAND. À 48 ans, avec cette phrase qui aura marqué les français en affirmant a François Mitterrand « Vous n’avez pas le monopole du cœur », il devient le plus jeune président de la République depuis 1895.

Auteur de plusieurs grande reforme…
L'ancien président qui aura été très apprécié par les français en début de mandat. Auteur de plusieurs grande réforme, Pour la société civil avec des le 30 juin 1975 par le vote de la loi d'orientation en faveur des personnes handicapées. Qui aura pour but d’améliorer institutions sociales et médico-sociales. Elle réglemente les conditions de création, de financement, de formation et de statut du personnel des établissements et services du secteur. Loi qui servira de base, mais dont malheureusement jamais totalement appliqué avec près de 40 a 55 % des décrets et arrêtés ministériels qui n’auront jamais vu le jour, jusqu’au vote de la réforme du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, par Jacque CHIRAC

Prônant une « société libérale avancée », il fait voter l'abaissement de la majorité civile de 21 à 18 ans, la dépénalisation de l'interruption volontaire de grossesse par sa Ministre Simone voté en janvier 1975, le divorce par consentement mutuel, l'élargissement du droit de saisine du Conseil constitutionnel ou encore la fin de la tutelle de la télévision publique.

Auteur aussi d’une modernisation de la société française industrielle comme avec le TGV et en relançant l'industrie nucléaire, Cela malgré les difficultés économiques, la fin des trente glorieuses. En 1976, après la démission de Jacques Chirac qui avait affirmé ne « pas avoir tous les moyens pour mener mes ambitions », il nomme à la fonction de Premier ministre l’économiste Raymond BARRE, qui mène une politique de rigueur jusqu'à la fin de son septennat.

Une politique étrangère qui aura était marquée par le renforcement de la construction européenne, mais aussi ainsi que par l'implication militaire de la France dans la bataille de Kolwezi (Zaïre) et dans l'opération Caban (Centrafrique) renversant l’empereur Bokassa, qui sera à l’origine de l’« affaire des diamants ». Cette dernière et la hausse importante du chômage qui sera la raison du fait d’être battu en mai 1981 face à François MITTERAND.

L’homme battu à élection présidentiel sera réélu à l’Assemblée nationale et devient président du conseil régional d'Auvergne. Il aura aussi été élu à la présidente de l'Union pour la démocratie française (UDF), dont il est le fondateur, il est l’un des principaux dirigeants de l'opposition au pouvoir socialiste. Fervent partisan de la construction européenne, il est député européen puis président de la Convention sur l'avenir de l'Europe. En 2004 il décide de la vie politique pour siéger au Conseil constitutionnel, dont il est membre de droit et à vie en tant qu'ancien président de la République.

Valéry Giscard d'Estaing dans son bureau et président dune fondation qui porte son nom bb912

 

Un président devenu « immortelle »…
Auteur de plusieurs essais et romans, Valéry GISCARD d'ESTAING était devenu immortel par son élection en 2003 à l'Académie française au fauteuil de Léopold Sédar Senghor. Une élection dont l’academie a certes le secret mais qui malgré le front des anti-Giscard, emmené par Maurice DRUON, n’était pas parvenu à empêcher son entrée, leur menace de boycotter le Quai Conti en cas d'élection de l'ancien président de la République n’aura pas été un argument de poids. Une élection dès le premier tour avec 19 voix sur 34 votants. Valéry GISCARD d'ESTAING, déclarant aussitôt être dans « un monde qui change, dans lequel l'identité, la langue de la France sont sinon en péril, du moins en question, et participer au maintien de la culture française, à son affirmation est une chose à laquelle je serai très heureux de contribuer ».

Emmanuel MACRON lui rend hommage…
Allocution du président Emmanuel macron lors du décès de l'ancien président VGE c562fLe président de la république Emmanuel MACRON a rendu hommage lors d’une déclaration officiel, comme le veut la tradition. Deux hommes qui ont vaincu une situation similaire face a laquelle les deux président ont été confronté et n’auront pas vu venir. l’un avec le choc pétrolier et la hausse du chômage. Et pour le président actuel avec la crise des gilets jaunes, des mobilisations contres ces réformes notamment des retraites ou celle du covid-19. Seul le différence Valéry Giscard d'Estaing aura été un véritable acteur des avancé de l’Europe. Ce que Emmanuel MACRON voudrait mais ne réussit pas a s’imposer face à la chancelière Allemande qui reste la seule a mener les pions sur l’échiquier.

Le président de la république qui aura insister sur les « transformations engagées par les réformes menées l'action déployée par son œuvre comme la loi sur le handicap, le droit a l’avortement, ou le droit au divorce par consentement mutuel et qui habite aujourd'hui nos vies sans doute plus encore que nous ne le pensons 40 ans après avoir présidé aux destinées de la France ». Emmanuel MACRON qui aura mise en avant également l’engagement de l’ancien président et que « derrière le président le romancier essayiste élu à l'Académie française l'amoureux de notre langue et de notre littérature l'homme d'émotion qui récitait avec nostalgie le vert paradis des amours enfantines de Baudelaire ». Le chef de l'Etat n'aura pas hésiter a prendre cette homme et son oeuvre pour faire reférence a son travail en déclarant que « son legs de modernité demeurera notre République et transmission aussi au moment se tourne avec la mort du président Giscard d'Estaing une page de l'histoire de notre pays soyez sûr que je mettrai avec vous tout en œuvre pour faire vivre cette flamme du progrès et de l'optimisme qui ne cessa de l'animer »

Emmanuel MACRON qui a conclut sa déclaration en annonçant une journée de Deuil national le 9 février prochain auquel les français pourront inscrire dans des cahiers de condoléance qui seront disponible dans les Mairie. Mais aussi une journée d’hommage en plein de cœur de l’Europe le 2 Février prochain, jour de sont 95ème anniversaire au Parlement européen de Strasbourg.

 

 

 

Catégorie : SOCIÉTÉ & FAITS-DIVERS
Publication : 03/12/2020
Emmanuel MACRONPolitiquePartis politiquesPolitique gouvernementale

Articles en relation